Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Evadons-nous

Absence de file d’attente, gratuité et interactivité caractérisent les visites touristiques virtuelles. Il serait donc dommage de ne pas en profiter durant les actuelles vacances pascales et les week-ends prolongés à venir.

Texte Pierre Wuthrich
Visites virtuelles

En mode virtuel, la chappelle Sixtine, vidée de ses touristes, est encore plus impressionnante.

La chapelle Sixtine virtuelle: presque mieux qu’en vrai

Les musées du Vatican sont célèbres pour leurs chefs-d’œuvre, mais aussi pour leur flux continu de touristes. Sur internet, rien de tel. Il est ainsi possible de visionner de nombreuses vidéos présentant les différentes collections confortablement installé chez soi. Quant aux images à 360 degrés, elles marquent bien évidemment le clou de la visite virtuelle. Dans la relativement exiguë chapelle Nicoline, le visiteur pourra admirer sans bousculade les fresques de Fra Angelico. Dans les appartements de Jules II, il s’extasiera à son aise devant les chefs-d’œuvre de Raphaël. Enfin, seul dans la chapelle Sixtine – quelle sensation! –, il pourra zoomer sur l’image de son écran pour voir de très près le plafond peint par Michel-Ange, chose impossible lorsqu’on est sur place. Bref, ici, le virtuel surpasserait presque le réel.

Chez Marie-Antoinette à Versailles

Le site internet du château de Versailles est à l’image du ­domaine: vaste, labyrinthique et riche en trésors de toutes sortes. Il ne faut donc pas avoir peur de s’y perdre, car on y trouve de belles pépites, comme un plan interactif des jardins, la journée type de Louis XIV expliquée aux enfants à l’aide d’animations ou des expositions virtuelles traitant de différentes thématiques: la mode à la cour, la gastronomie, l’architecture, la décoration, etc.

Visites virtuelles

Le grand salon jaune est situé dans la maison de la Reine, le symbole du hameau champêtre construit pour Marie-Antoinette dans les jardins de Trianon à Versailles.

Différentes zones du château se laissent en sus découvrir à l’aide d’images à 360 degrés. C’est le cas notamment des chambres du roi et de la reine, de la galerie des glaces ou de l’opéra royal. Et grâce à la 3D, le visiteur s’en va à la découverte du hameau de Marie-Antoinette, ce bucolique pastiche d’un village construit dans les jardins de Trianon. Il est alors possible d’évoluer tel un oiseau autour des différentes bâtisses et ­d’entrer dans de nombreuses pièces pour écouter les explications de la guide.

Au cœur de la Frick Collection

Henry Clay Frick était un homme richissime. Ayant fait fortune aux États-Unis dans l’acier, il se devait de se faire construire une maison digne de son rang. Ce qu’il fit sur la Cinquième Avenue à New York au début du XXe siècle. Et pour la décorer, il acheta un nombre impressionnant de tableaux signés Turner, Ingres, Rubens, ­Vermeer... Cent vingt ans plus tard, l’hôtel particulier n’a pas été rasé – fait rare à Big Apple – et abrite toujours la fabuleuse collection d’art.

Visites virtuelles

Le Living Hall de la Frick Collection, à New York, abrite notamment un El Greco.

À défaut de se rendre à Manhattan, le visiteur peut aujourd’hui en restant chez lui admirer cette luxueuse maison de maître. Se promenant de salon en bibliothèque, de salle à manger en atrium, il restera sans doute bluffé par tant de chefs-d’œuvre. Les explications – en français s’il vous plaît – de l’audioguide apportent un vrai plus. Détaillées sans être réservées à des initiés, elles permettent de se plonger dans la vie de ce riche industriel. Et en cliquant sur certains tableaux ou meubles, on découvrira, en sus, des informations complètes sur la Frick Collection concernant ici une commode du XVIIIe siècle, là un portrait de l’école flamande. Ici aussi, des descriptions audio sont disponibles en français, pour un plus grand confort de visite.

Fermez les yeux et écoutez

Il fallait oser, le val d’Anniviers l’a fait: vanter une région en ne montrant aucune image et en misant uniquement sur les sons! Sur le site de l’office du tourisme, il est ainsi possible depuis ce début d’année d’écouter deux podcasts présentant des habitants de la vallée. La première, Véronique Tissières-Abbé, est gérante d’un restaurant d’altitude et présidente de la bourgeoisie de Grimentz. Elle parle avec passion des joies de vivre à la montagne, évoque le savoir des anciens – tout en pointant sur l’importance de respecter les traditions – et fait pénétrer l’auditeur dans la cave de la maison bourgeoisiale pour lui faire découvrir le mystérieux vin des glaciers. Le second, Pol Sanchez, est le responsable de la sécurité du domaine skiable de Saint-Luc/Chandolin. D’origine espagnole, il est venu en Suisse un peu par hasard et est tombé amoureux du val d’Anniviers. Il parle avec un accent chantant de son métier sur les pistes et de sa découverte de gens festifs et accueillants: les Valaisans.

Rulantica: le parc d’attractions d’un genre inédit

Inauguré l’an dernier, Rulantica, le parc d’attractions aquatique d’Europa-Park, s’étend sur 32 600 m2. Si les neuf univers thématiques et la vingtaine de toboggans ­indoor sont temporairement fermés, le site poursuit ses activités en ligne. Car Rulantica est doublé d’une version virtuelle baptisée Explore Rulantica. Sur un site spécialement conçu pour les loisirs virtuels, on peut s’amuser à découvrir les différents secteurs de l’île de Rulantica. En cherchant patiemment sur la terre ferme ou sous l’eau de petites bulles et en cliquant dessus, on en apprendra plus sur les différentes légendes et habitants de cette terre lointaine.

Dans le musée qui n’existe pas

Être un touriste virtuel permet aussi de visiter des lieux n’existant que sur la Toile. Il en va ainsi du musée imaginaire suisse (Mi-S). Ouvert en 2017 et bénéficiant du Pour-cent culturel Migros, il accueille une collection de près d’un million de photos dont le seul point commun réside dans le fait qu’elles montrent des œuvres exposées dans des ­musées bien réels et que ces images ont toutes été envoyées par les­ internautes. Il en résulte un panorama certes disparate mais amusant à regarder pour ­autant que l’on fasse preuve de curiosité.

En vue de la Journée internationale des musées qui se tiendra le 17 mai 2020, le Mi-S incite tous les internautes à aller visiter les musées ayant mis leur collection en ligne. Les visiteurs sont ensuite invités à photographier une œuvre de leur choix et à partager leur cliché sur la plateforme du Mi-S en l’accompagnant d’une histoire – inventée – évoquant ledit objet. L’envoi le plus original remportera une entrée pour le musée en question. Le gagnant pourra alors aller voir l’original lorsque la pandémie ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Et aussi....

– Le musée d’art et d’histoire de Genève (MAH) ouvre ses galeries virtuelles sur son site. A ne pas manquer: les croquis de composition de Ferdinand Hodler .

– La bibliothèque numérique du Musée de l’Elysée, à Lausanne, ouvre ses beaux livres.

– Le Migros Museum für Gegenwartskunst présente sa collection d'art contemporain sur son site (en anglais et en allemand).

– Les drôles de machines de Jean Tinguely sont à voir à Bâle ou sur le site Méta-Tinguely du musée. Des jeux pour les enfants sont proposés avec chaque œuvre.

– La collection d’affiches du Musée du design de Zurich est l’une des plus vastes et des plus importantes au monde. Une partie des 350'000 objets peut être admiré dans la galerie virtuelle du Museum für Gestaltung.

– Cuno Amiet, Jean Arp, Joseph Beuys: le Museo d’Arte della Svizzera italiana de Lugano présente une partie de sa belle collection en ligne.

– A Paris, le musée du Louvre propose plusieurs visite en ligne de ses collections.

– Wuhan vaut bien mieux qu’un virus... Son musée de la province du Hubei contient de nombreux trésors archéologiques.

– Le Parlement fédéral à Berne vous est inconnu? Partez le visiter sans tarder.

– Sa très gracieuse Majesté, la reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord – aussi appelée ma’am – ouvre quelques pièces de son palais de Buckingham, dont la salle du trône aux internautes.

– Tel un oiseau, survolez Genève et Zurich avec les films à 360 degrés.

– Les vidéos à 360 degrés de Bâle permettent de découvrir la cité rhénane sous un jour nouveau.

– Réellement fascinant: la visite virtuelle de la grotte de Lascaux.

– Faut-il préférer le site d'Herculanum à celui de Pompéi, voisin de quelques kilomètres? A vous de juger.

– Randonnez virtuellement au cœur du Grand Canyon.

– Le désert de Namib se présente à vous, dans votre salon. Epoustouflant.

– En très haute définition, la tombe de Ramsès VI, dans la vallée des rois, n’en finit pas d’impressionner.

– Embarquez à bord du RMS Titanic pour un prodigieuse visite.

Plus d'articles