Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Faites vos courses en ligne :

Vos produits préférés livrés à la maison dès Fr. 2.90 !

Faites vos courses en ligne :
Élection présidentielle américaine

L’Amérique, c'est différent

À première vue, les États-Unis et leurs habitants ne semblent pas particulièrement exotiques. Mais si l’on y regarde de plus près, on découvre de nombreuses particularités et habitudes surprenantes.

Texte Ralf Kaminski
image-1.jpg

Politique

Bien qu’il existe de nombreux partis aux États-Unis, en raison du système majoritaire, seuls deux d’entre eux sont pertinents: les démocrates et les républicains. Précisons que les républicains ont un éléphant comme symbole et les démocrates, un âne.

Voter n’est pas chose aisée: comme il n’existe pas de registre de la population, chaque citoyen doit se réinscrire avant chaque élection afin de pouvoir voter. Cependant, chaque État a des règles différentes sur la marche à suivre et les documents à fournir pour s’enregistrer. Cela peut être parfois si compliqué que beaucoup (souvent des électeurs de couches sociales inférieures qui auraient tendance à être plus favorables aux démocrates) renoncent à voter.

L’élection présidentielle américaine a toujours lieu le mardi suivant le premier lundi de novembre. Cette règle a été définie au XIXe siècle pour des raisons religieuses et en fonction de la fin des récoltes – et n’a toujours pas été changée jusqu’à ce jour. Afin de déposer son bulletin dans l’urne, on doit souvent faire la queue pendant des heures et par tous les temps. Heureusement, de plus en plus d'États autorisent le vote par correspondance.

Seuls les électeurs de quelques États décident de qui sera président. On sait traditionnellement quel parti sera vainqueur dans près de 40 États sur 50. La balle est donc dans le camp des «swing states», qui feront pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

GettyImages-1180218920-2-.jpg

Washington D.C.

Le président n’est pas élu directement, mais par le biais du Collège électoral. Il s’agit d’hommes et de femmes qui votent pour le candidat gagnant en fonction des résultats de l’élection dans leur propre État. Une majorité requiert 270 voix – plus la population d’un État est importante, plus il dispose de voix (l’Alaska n’en a que 3, la Californie 55); les voix d’un État vont toutes au candidat gagnant. C’est pourquoi Donald Trump est devenu président en 2016, même si Hillary Clinton a reçu plus de votes dans tout le pays.

Une majorité simple au Congrès américain ne suffit pas à faire passer de nombreuses décisions. Au Sénat, pendant du Conseil des États en Suisse, il faut généralement au moins 60 voix sur 100 pour adopter une loi. Ce qui est devenu de plus en plus difficile ces dernières années, car aucun des partis ne peut réunir autant de voix à lui seul et l'unanimité non partisane est devenue rare. La politique nationale est donc assez bloquée.

Après la mort de la juge progressiste Ruth Bader Ginsburg, la Cour suprême américaine risque d’être dominée par les conservateurs. Comme le Congrès se retrouve souvent dans une impasse, la Cour suprême devra trancher sur beaucoup de grandes questions en lieu et place des élus du peuple.

Habitudes et vie de tous les jours

Ils sont amicaux et communicatifs, mais s’engagent peu. S’il est facile d’entrer en contact avec les Américains et d’avoir des discussions chaleureuses avec eux, n’allez pas croire que vous pourrez vous lier d’amitié en une soirée.

Aux États-Unis, les climatiseurs font partie des appareils que l’on trouve toujours dans un appartement ou une maison. En revanche, même les nouveaux bâtiments sont souvent mal isolés.

Environ 10% de la population américaine n’a pas d’accès internet à la maison.

Dans les restaurants, le client doit ajouter 15 à 20% de l'addition comme pourboire, sinon les employés, mal payés dans le monde de la restauration, ne pourraient pas survivre.

Gastronomiquement parlant, il existe dans les métropoles américaines une variété de plats comme nulle part ailleurs dans le monde. C’est le résultat de l’immense diversité des populations. Celles-ci ont amené avec elles des cultures et des traditions du monde entier qui se combinent pour créer un mélange passionnant.

GettyImages-1167113840-2-.jpg

Les grands espaces du Midwest des États-Unis.

On ne peut boire de l’alcool qu’à partir de 21 ans aux États-Unis. Dans certains bars et clubs, vous devez présenter une pièce d’identité à l’entrée pour prouver votre âge, même si vous êtes manifestement beaucoup plus âgé. Dans plusieurs États, il existe même des régions où l’alcool a été totalement banni: vous ne pouvez acheter de bière ni au magasin ni au restaurant. À quelques exceptions près, vous n’êtes pas autorisé à consommer de l’alcool en public (sauf si vous mettez la bouteille ou la canette dans un sac en papier).

Tous les restaurants proposent gratuitement de l’eau du robinet filtrée avec des glaçons, et les restes des portions souvent gargantuesques qui n’ont pas été consommées sur place peuvent être emballés dans des «doggy bags» à emporter.

Les Américains sont souvent assez prudes et ont du mal à s’asseoir nus dans un sauna, a fortiori dans un sauna mixte. En revanche, les toilettes publiques manquent étonnamment de discrétion. Les cabines individuelles sont largement ouvertes en bas et les interstices des portes laissent aisément passer le regard.

Les centres des petites villes sont souvent des zones peu vivantes, ayant peu à offrir en dehors d’immeubles de bureaux. Ceux qui veulent du divertissement, de la culture ou de la gastronomie doivent se rendre au centre commercial dans la périphérie. Pour ce faire, il faut presque nécessairement une voiture.

Ce n’est que dans quelques grandes métropoles que les transports publics sont assez développés pour que l’on puisse se passer de voiture.

GettyImages-1181549619-2-.jpg

New York City

«Meilleur pays au monde»: De nombreux Américains n’ont jamais quitté leur pays et n’ont aucune idée de ce à quoi ressemble la vie ailleurs dans le monde. C’est pourquoi ils peuvent avoir l’illusion d’être une nation spéciale.

Chaque année on recense des dizaines de milliers de morts par armes à feu aux États-Unis. Pourtant de nombreux Américains se sentent plus en sécurité en possédant une arme. Ils la voient comme un symbole, celui de pouvoir se défendre soi-même.

Argent

Les quatre cinquièmes des Américains n’ont aucune réserve financière. Si leur salaire mensuel venait à baisser soudainement, ils auraient immédiatement de sérieux ennuis. Et les services sociaux étant si peu efficaces, la pauvreté est souvent imminente.

Il est possible de faire du shopping presque 24 heures sur 24, surtout dans les grandes villes. De nombreux magasins sont également ouverts le dimanche et jusque tard dans la soirée. Pour certains, shopping rime avec dettes, qui peuvent facilement s’accumuler en raison des nombreuses cartes de crédit leur permettant d’acheter sans avoir des ressources.

Il existe encore des banques américaines qui facturent des frais pour recevoir un virement en ligne. Les chèques sont toutefois gratuits.

Pour obtenir un bon emploi, il est presque obligatoire d’avoir fait des études – mais cela coûte très cher. Qui n’a pas de riches parents ni de bourse d’étude doit contracter des prêts étudiants… et s’endetter parfois pendant des décennies.

 

Photos: iStock/iStockphoto

 

Plus d'articles