Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

La magie dévoilée

L’illusionniste professionnel Gianfranco donne aussi des cours à l’École-club Migros de Genève. Il explique comment il s’y prend pour enseigner de nombreux tours, tout en gardant quand même quelques secrets…

Texte Véronique Kipfer
Photos Fred Merz
Gianfranco Fratianni

Avec ses yeux bruns malicieux et son grand sourire, Gianfranco cache bien son jeu: qui pourrait se douter qu’il scie parfois une femme en deux? Et fait disparaître quelqu’un en quelques secondes? Gianfranco est magicien professionnel. Et il y a deux ans, c’est lui qui a repris la baguette du prestidigitateur Hervé Rudolf à l’École-club Migros de Genève.

Gianfranco est l’un des seuls en Suisse romande à s’être spécialisés dans les grandes illusions. Il a même remporté deux fois le Prix du meilleur spectacle au Diabolo Festival de Morges en duo avec Romuald, son mentor et ancien prof de cycle d’orientation. «J’aime faire ce qu’on voit à la télé, souligne-t-il. Je cherche à réaliser une magie très visuelle, qu’on peut voir sans devoir y réfléchir. J’adore en particulier les effets de lévitation. J’ai d’ailleurs un tour fétiche, qu’on retrouve dans tous mes spectacles et qui consiste à faire voler une table.» Afin de favoriser la complicité avec son public, le jeune homme aime aussi montrer un tour de base, puis mettre les spectateurs au défi de le comprendre.

Il utilise d’ailleurs aussi cette ­astuce durant ses cours à l’École-club: que ce soit lorsqu’il enseigne aux adultes, aux ados ou aux ­enfants, il sort régulièrement de son chapeau un «tour mystère». «C’est un bon exercice pour eux, qui leur permet de rester sensibles à tout ce qui se passe», souligne-t-il. «Si certains découvrent le secret, je les félicite. Mais je ne peux pas tout expliquer non plus.» 

Car c’est bien là le paradoxe d’un enseignant en magie: il doit dévoiler des tours que ses élèves puissent refaire seuls, tout en sauvegardant certains de ses secrets. «Il va sans dire que je ne leur ­apprends pas de grandes illusions, qui exigent beaucoup de travail. Mais comme pour la musique, je leur enseigne les bases par le biais de petites manipulations et techniques qu’ils vont pouvoir assimiler en quelques secondes et refaire ensuite très rapidement.» Une excellente manière de pouvoir goûter immédiatement aux délices de l’admiration de ses proches. «Au départ, je pensais qu’il fallait que les gens en aient pour leur argent et je leur présentais beaucoup de tours. J’ai mis un moment à comprendre que ce qu’ils recherchaient avant tout, c’est ce qui est le plus important en magie: les sensations incroyables qu’on éprouve face à un public.»

C’est ainsi que, d’un coup de baguette, ses élèves peuvent faire sortir une paille de leur bouche ou faire voyager des cartes à travers la pièce. «Je leur apprends aussi une magie impromptue, à effectuer avec des objets du quotidien quand ils sont chez des amis. Durant le cours, ils reçoivent aussi quelques petits accessoires.» Car, comme tout le monde le sait, l’accessoire est au magicien ce que les ailes sont à la colombe… et Gianfranco, très bricoleur, en fabrique de ses mains. 

À la manière de Tik-Tok

Particulièrement inspiré par la magie poétique de l’Italien Arturo Brachetti, l’artiste genevois avoue qu’il est beaucoup plus difficile de faire des spectacles et de donner des cours aux enfants qu’aux adultes. «Les enfants apprennent plus vite et sont beaucoup plus critiques, souligne-t-il. Si ce n’est pas parfait et dynamique, ils se lassent très vite et partent. Mes présentations doivent être dans le même esprit que les vidéos Tik-Tok.» Dans le même esprit, certes, mais pas dans le même format: s’il sait que les spectacles par Zoom cartonnent aux États-Unis, Gianfranco préfère pour sa part attendre de pouvoir refaire ses spectacles en direct: «Cela ne fait pas du tout le même effet de voir un tour effectué à l’écran ou juste sous ses yeux.» 

En attendant que la situation s’améliore, il a imaginé un nouveau concept: donner sur demande de courts spectacles dans les écoles romandes. Quant aux autres, ils pourront s’initier à son art dès janvier prochain, lors de ses cours à l’École-club de Genève. Mais ­seulement après avoir signé le «serment du secret», comme tout magicien qui se respecte…

Agenda

Plus d’infos sur ses prochains cours «Magie close-up adultes» (dès le 25 janvier 2021) et «Magie close-up 8-13 ans» (dès le 16 février 2021) sur www.ecole-club.ch/geneve

Plus d'articles