Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Faites vos courses en ligne :

Vos produits préférés livrés à la maison dès Fr. 2.90 !

Faites vos courses en ligne :
Aquaculture

Des poissons issus d’un élevage durable

La demande en produits de la pêche provenant des eaux suisses est nettement supérieure aux quantités pêchées. La M-Industrie innove donc en élevant des perches et des féras dans sa propre installation d’aquaculture à Birsfelden (BL).

Texte Ralf Kaminski
Fabio Ammann an einem der 36 riesigen Becken.

Fabio Ammann, le responsable de l’installation, examine l’un des 36 bassins. (Photo: Micarna SA)

Fabio Ammann, 31 ans, plonge son regard dans l’un des immenses bassins circulaires. Là, 6000 jeunes féras nagent en rond dans un courant artificiel. L’installation souterraine de Birsfelden (BL) abrite 36 bassins contenant 27,5 mètres cubes d’eau. On y respire la même odeur que sur un marché aux poissons et le niveau sonore est élevé en raison de toutes les machines servant au transport et au traitement de l’eau. «Les poissons vont bien, assure Fabio Ammann, le responsable de Swiss Aqua. Dans leur milieu naturel, ils vivent aussi en bancs.»

C’est précisément l’objectif de l’installation d’aquaculture située dans le sous-sol d’un bâtiment industriel de la filiale Migros Delica, à Birsfelden. Au total, cinq années ont été consacrées au développement de ce projet pionnier, dans le but d’offrir aux spécimens les meilleures conditions de vie possible et d’assurer leur croissance selon des méthodes durables tout en préservant la rentabilité. Selon Fabio Ammann, le plus grand défi consistait à obtenir suffisamment de jeunes poissons régulièrement, car les perches et les féras ne fraient qu’une fois par an. «L’installation ne peut couvrir ses coûts que si elle est utilisée à pleine capacité toute l’année. Et si on veut pouvoir prélever des poissons régulièrement, il faut être en mesure de compléter le stock à la même fréquence.»

Des eaux trop propres

Cet approvisionnement est désormais assuré, de sorte que les bassins de Swiss Aqua devraient être en mesure d’alimenter en permanence les magasins et les restaurants Migros en perches et en féras. Il y a en effet de moins en moins de poissons sauvages. Les eaux suisses sont si propres qu’elles offrent trop peu de nutriments. Cette rareté fait augmenter le prix du poisson. Pour répondre à la demande en perches, il faut donc par exemple en importer une certaine quantité de l’étranger. Swiss Aqua veut pouvoir proposer de plus grandes quantités de cette espèce indigène traditionnelle grâce à une production locale et préserver ainsi les populations sauvages, de Suisse et des autres pays.

Fabio Ammann explique le fonctionnement de la nouvelle installation. (Vidéo: Micarna SA)

Et c’est la première fois que l’on élève des féras. En 2019, Migros a vendu une moyenne de 177 kg de filets de féra par semaine, ce qui correspond à 584 poissons, tous pêchés à l’état sauvage en Suisse. «Nous pourrions en vendre encore plus, mais les stocks sont insuffisants», déclare Martin Stalder, 43 ans, responsable du département Poisson chez Micarna qui chapeaute Swiss Aqua. La situation est différente avec les perches. En 2019, Migros en vendait 1619 kg par semaine (ce qui correspond à plus de 8000 poissons), dont 75% issus de l’élevage suisse, le reste provenant d’Estonie et de Russie. Au total, en Suisse, chaque habitant consomme près de 9 kilos de poisson par an, pour moitié du saumon.

Se concentrer sur les féras à l’avenir

Avec cette nouvelle installation, Migros peut désormais couvrir ses propres besoins en perches et en féras. «Nous espérons générer des bénéfices à partir de 2023, indique Martin Stalder. Et, à l’avenir, l’accent devrait être mis en priorité sur les féras. Contrairement à la perche, nous sommes les seuls à en proposer l’élevage et la demande est là, même hors de nos frontières.»

Actuellement, ce sont environ 140 000 perches et 33 000 féras qui nagent dans les bassins de Swiss Aqua. Lorsque tous seront occupés au printemps prochain, l’installation comptera 300 000 poissons. La reproduction et l’élevage des animaux se fait à Kirschau, à l’est de Dresde (Allemagne) dans une infrastructure gérée par KM Seafood, qui appartient à la M-Industrie. Les poissons pèsent environ 80 grammes lorsqu’ils arrivent par camion à Birsfelden, âgés de quatre à six mois.

Junge Egli schwimmen darin im Kreis, in einer künstlichen Strömung. 36 dieser Becken, die je 27,5 Kubikmeter Wasser fassen, befinden sich in der unterirdischen Anlage in Birsfelden BL.

Un banc de jeunes perches dans l’un des bassins de Swiss Aqua à Birsfelden. (Photo: Micarna SA)

Trois à quatre mois plus tard, ils atteignent leur poids cible dans les bassins, soit environ 200 grammes pour les perches et 300 grammes pour les féras. L’eau est constamment nettoyée, traitée et enrichie en eau de source et en oxygène. Les déjections des poissons sont utilisées dans une usine de biogaz, l’eau résiduelle propre est déversée dans le Rhin voisin.

Les animaux sont finalement étourdis électriquement avant d’être abattus et détaillés en filets, puis emballés sur place. Micarna prévoit de produire quelque 240 tonnes de poissons par an à Birsfelden. Les premiers poissons seront livrés aux magasins Migros de tout le pays au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles