Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Gastronomie Migros

C’est ouvert!

Durant les longs mois de fermeture des restaurants, les employés de la Gastronomie Migros sont allés prêter main forte à leurs collègues en magasin ou ont développé de nouvelles offres à l’emporter. Ce lundi, ils retrouvent leur poste initial – et leurs fidèles clients.

Texte Pierre Wuthrich
Photos Niels Ackermann/Lundi13, Guillaume Perret/Lundi13, DR
144188.jpeg

Audrina Marlhins, 26 ans, cuisinière au restaurant Migros de Balexert, Genève.

«Durant les deux semi-confinements, j’ai été affectée à diverses missions et ai pas mal bougé. J’ai notamment aidé à la préparation des commandes des produits Migros que les clients passaient via la plateforme de livraison express Smood. J’ai aussi aidé en rayon dans différents supermarchés de Genève. Ces dernières semaines, je suis repassée derrière les fourneaux pour cuisiner, en soirée au restaurant du MParc de La Praille, une carte constituée d’une sélection de burgers et de plats à base de poulet. Ces plats sont ensuite livrés dans Genève.

Je considère tous ces changements de postes comme une expérience positive. Cela m’a permis de faire la connaissance de nouveaux collègues et d’avoir davantage de contacts avec la clientèle. Quand on est en cuisine, c’est toujours assez speed et on n’a que peu le temps de parler.

J’ai hâte de retrouver mon poste initial dans notre restaurant de Balexert, surtout qu’il va prochainement être complètement rénové.»

143763.jpeg

Sandrine Paratte, 42 ans, adjointe du gérant au Coffee & Time du Locle (NE)

«Cela fait depuis plus d’un an que je travaille au supermarché du Locle. Je m’occupe de la mise en place des rayons ou travaille en caisse, selon les besoins. Les premiers jours, c’était un peu compliqué car on perdait du temps à chercher les produits mais je n’étais jamais seule et pouvais toujours demander de l’aide à un ou une collègue. J’ai été très impressionnée de voir l’envers du décor d’un magasin. On n’imagine pas tout le travail qui se cache en coulisse.

Au Coffee & Time, mes tâches sont très différentes. Je m’occupe de la préparation des salades et des paninis et mets en place des vitrines salées et sucrées. Je sers aussi beaucoup de cafés et des viennoiseries. Je me réjouis beaucoup de la réouverture de notre Coffee & Time et de retrouver nos clients fidèles, souvent des grands-mamans, que je salue par leur prénom. Nous prenons le temps de discuter avec eux. L’ambiance est très conviviale ici, et les gens aiment ça.»

143764_cx_530_cy_709_cw_2494_ch_1611.jpeg

Philip Grübner, 31, adjoint de la responsable du restaurant Migros de Morat (FR)

«Lors de la première fermeture en 2020, je suis allé travailler dans les magasins de Düdingen et Flamatt. Je me suis occupé de la mise en place des fruits et légumes, puis j’étais en caisse. Pour moi, qui suis toujours en train de marcher dans le restaurant, il m’était difficile de rester assis, mais je me suis estimé chanceux d’avoir un employeur qui a tout fait pour préserver nos emplois.

Par la suite, lors du second semi-confinement, ma cheffe et moi avons demandé à nos supérieurs l’autorisation de ne pas fermer le restaurant de Morat mais de le transformer en take-away. Ce qui a été accepté. Il nous paraissait important de pouvoir proposer des plats cuisinés chauds de qualité aux employés des différentes sociétés qui nous entourent. Nous leurs préparions de bœuf straganoff ou des sautés de poulet au curry. Chaque jour, il y avait quelque chose de nouveau à la carte. Les retours ont été très positifs.

Ces derniers jours, nous avons travaillé sans relâche à la réouverture du restaurant. Dès que j’ai pris connaissance de la décision du Conseil fédéral, j’ai passé commande en produits frais pour ce lundi. Le personnel s’est chargé lui de nettoyer la salle et de la mettre aux normes sanitaires en vigueur, notamment en espaçant les tables. Je crois qu’employés et clients se réjouissent tous de pouvoir se retrouver.»

Plus d'articles