Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Insectes

Sus aux moustiques

Cette année, les conditions météorologiques sont particulièrement favorables à ces petits insectes suceurs de sang. Pourquoi observe-t-on une recrudescence de ces nuisibles, quels sont les risques et comment lutter contre leur prolifération?

Texte Rahel Schmucki
177993

L’été pluvieux et les ­nombreuses inondations de cette année ont causé dans tout le pays une ­invasion de moustiques (photo: Getty Images).

Pourquoi les conditions sont-elles si favorables aux moustiques cette année?

Les moustiques se développent dans l’eau. Cette année, la pluie est tombée en abondance, offrant de nombreux sites de reproduction à ces insectes. Certaines ­espèces pondent leurs œufs dans le sol humide près des plans d’eau ou des zones inondables. Une femelle peut pondre des centaines d’œufs au cours de sa vie. Ces derniers sont capables de survivre pendant des ­années, résistant au froid et à la sécheresse. Si les œufs entrent en contact avec l’eau, les larves éclosent et, après une semaine, les premiers moustiques volent.

À quelle heureles moustiques ­deviennent-ils actifs?

Les moustiques indigènes se réveillent au crépuscule et sont actifs la nuit. Les espèces invasives telles que le moustique tigre se déplacent également pendant la journée.

 

Quelles sont les régions de Suisse particulièrement touchées?

Les moustiques sont très nombreux dans les zones ­situées à proximité de cours d’eau qui débordent régulièrement de leur lit. Le moustique commun, lui, pond ses œufs dans des petits points d’eau, comme une soucoupe de pot ou une pataugeoire pour enfants. On peut ainsi, sans le vouloir, créer un nid à moustique dans le jardin.

 

Ne grattez pas!

Le froid est le principal ­remède contre les démangeaisons. Utilisez une compresse froide ou une lotion rafraîchissante au menthol (à conserver au réfrigérateur). Même si les piqûres vous démangent, ne les ­grattez pas, car les agents ­pathogènes peuvent alors ­pénétrer plus facilement. La salive du moustique se répartit dans la peau et les démangeaisons ­s’intensifient. Pour en savoir plus, consultez le dossier iMpuls.

Comment s’en ­protéger?

Portez des manches longues et rentrez vos pantalons dans les chaussettes. Dans les régions où les moustiques sont les vecteurs de maladies dangereuses comme le paludisme, il est capital d’utiliser des anti-moustiques répulsifs à l’efficacité prouvée. En outre, les moustiques n’aiment pas les espaces frais ni le vent. Les vêtements de couleur claire, en tissu aéré, aident également à lutter contre ces nuisibles.

 

Les moustiques ont-ils aussi un effet positif sur l’environnement?

Ces insectes servent de nourriture à de nombreux animaux. Les poissons et les larves de libellules mangent les larves dans l’eau, tandis que les oiseaux et les chauves-souris attrapent les moustiques qui volent.

 

Quelles sont les espèces de moustiques courantes dans notre pays?

La Suisse compte une ­cinquantaine d’espèces. Les espèces indigènes les plus courantes avec lesquelles nous entrons en contact sont le moustique commun et le moustique des eaux de crues. Depuis quelques années, le moustique tigre et le moustique de brousse, deux espèces invasives, sont également présentsen nombre croissant.

 

Quelles espèces de moustiques peuvent être dangereuses pour l’homme?

Le moustique tigre peut transmettre les virus ­tropicaux de la dengue, du chikungunya et Zika d’une personne infectée à une personne non infectée. En Suisse, cependant, un tel cas ne s’est encore jamais présenté, car le risque d’être piqué par un moustique porteur d’un agent pathogène est extrêmement faible. Les autres espèces constituent une nuisance, mais sont plus inoffensives d’un point de vue médical.

 

Comment savoir si l’on a été piqué par un moustique tigre?

Les moustiques tigres, contrairement à nos espèces indigènes, sont également actifs pendant la journée. Une piqûre ne permet pas de savoir de quelle espèce il s’agit. Par ailleurs, chacun ­réagit différemment.

 

Toujours bien protégé

Que peut-on faire contre la multiplication des moustiques?

Pour éviter que le moustique tigre ne se propage en Suisse, ses sites de reproduction, tels que les petits bassins d’eau, sont éliminés et les services compétents prennent des mesures biologiques contre les larves. Chacun peut faire sa part: ne laissez pas les soucoupes de pot ou les pataugeoires pour enfants remplies d’eau, mais videz-les au bout de deux jours environ. Ainsi, les larves meurent avant que les moustiques puissent éclore. Un geste qui permet de lutter contre les espèces invasives et indigènes.

 

Dénoncez-les!

Avez-vous déjà vu un moustique à rayures noires et blanches? Cela pourrait être un moustique tigre. Vous pouvez le signaler au Réseau suisse moustiques.

Plus d'articles