Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Faites vos courses en ligne :

Vos produits préférés livrés à la maison dès Fr. 2.90 !

Faites vos courses en ligne
Cargo sous terrain

Le métro du fret

D’ici à 2045, une grande partie des marchandises suisses devraient être transportées via un réseau de tunnels souterrains. Le gigantesque projet Cargo sous terrain est actuellement présenté au Parlement.

Texte Michael West
Autonom unterwegs: Rollende Container sollen die Fracht durch ein unterirdisches Tunnelsystem befördern.

Déplacement en toute autonomie: des conteneurs roulants transporteront le fret via un réseau de tunnels souterrains.

Le projet titanesque semble tout droit sorti d’un film de science-fiction: la Suisse se dote d’un métro pour le transport de marchandises. Le réseau de tunnels s’étendra du lac de Constance au Léman, avec des liaisons vers Bâle, Lucerne et Thoune.

Il devrait être achevé dans vingt-quatre ans. Les véhicules électriques à conduite autonome circuleront alors dans des tubes de 6 mètres de diamètre. Ils transporteront des marchandises à maximum 40 km/h, car il ne s’agit pas d’atteindre des vitesses élevées, mais avant tout de permettre un flux de circulation continu. Dans les «hubs», le fret rejoindra la surface de la terre, où il sera ensuite distribué par d’autres véhicules électriques – par exemple à des supermarchés ou même à des particuliers qui ont passé commande en ligne.

Le projet Cargo sous terrain vise à déplacer une grande partie du transport de marchandises en dessous du niveau du sol pour réduire le trafic routier ainsi que le bruit et protéger l’environnement.

Vidéo: le futur du transport de marchandises

Dès 2031, le premier tronçon reliera la région de Härkingen-Niederbipp à Zurich

Le Conseil fédéral a transmis le projet au Parlement. Une loi sur le sujet doit être adoptée d’ici à la fin de l’année, ce qui permettra à la société anonyme derrière Cargo sous terrain de demander une autorisation au niveau fédéral. Les forages du -premier tronçon, qui reliera Zurich à la région Härkingen-Niederbipp, sont prévus pour 2026.

Migros, actionnaire principal

Le projet du siècle est estimé à trente-trois milliards de francs s’il s’achève en 2045. L’économie finance Cargo sous terrain. Dans la première phase, les investisseurs principaux sont quinze grands actionnaires, dont Migros. Mais pourquoi le détaillant s’est-il engagé dans ce projet de logistique? «Nous soutenons le projet Cargo sous terrain, car ce moyen de transport innovant peut être bénéfique pour l’environnement, réduire les embouteillages et améliorer la qualité de vie dans les agglomérations, explique Fabrice Zumbrunnen, président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros. Par ailleurs, il nous permettra à l’avenir d’acheminer les produits vers les magasins, et donc vers les clients, encore plus rapidement.»

Depuis des années, Migros mise sur des moyens de transport respectueux de l’environnement notamment en détournant les flux de marchandises de la route vers le réseau ferroviaire. C’est la raison pour laquelle elle est aussi le principal client privé de CFF Cargo. Cargo sous terrain est donc une solution écologique supplémentaire à laquelle le détaillant pourra recourir pour le transport de ses marchandises.

Plus d'articles