Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Portrait

La bonne fée de la télé

Depuis août 2020, Licia Chery, 35 ans, règne avec bonne humeur et indulgence sur le plateau de «C’est ma question», à la RTS.

Texte Véronique Kipfer
Photos Fred Merz / Lundi13
Licia Chery

Licia Chery est à la fois animatrice, chanteuse, compositrice et écrivaine.

Vous avez sans doute déjà pu l’admirer à l’œuvre: d’un sourire, elle apaise les plus nerveux, et d’un mot elle vient au secours des indécis. Elle, c’est Licia Chery, nouvelle présentatrice de l’émission C’est ma question sur la RTS et première animatrice noire de la chaîne. Arrivée en août 2020, elle a tout de suite su instaurer une ambiance joyeuse et sympathique. «Ma plus grande peur, au début, c’était la peur du vide, avoue-t-elle. Et dès qu’il y avait un espace aussi petit soit-il, je le comblais d’un claironnant «alors!» Je suis aussi quelqu’un qui rit beaucoup, je pense que c’est parfois une forme de protection. Vous savez, l’humain n’est pas fait pour être scruté par des milliers de personnes et là, tout d’un coup, tous les projecteurs sont braqués sur mes qualités et mes défauts. Il y a des gens qui ont écrit à la RTS pour dire qu’ils avaient compté le nombre d’«alors» et que je riais trop. J’ai donc essayé de trouver un juste milieu et j’ai appris à apprivoiser le silence.»

Licia Chery

Sur le plateau, Licia Chery fait tout pour mettre à l'aise les candidats.

Pour parler de «ses» candidats, elle prend un ton attendri de maman poule: «Contrairement aux émissions françaises, où on voit que c’est le show avec un casting des candidats, ceux qui viennent chez nous ne font pas semblant: ils sont honnêtes, et c’est touchant.» Puis elle souligne avec chaleur: «Ce que je veux faire passer comme message, c’est: «Venez, cette télé, c’est la vôtre! Et si vous répondez mal, ce n’est pas grave.» Mon plus beau cadeau, c’est quand un candidat, au moment de s’en aller, me dit: «Vous savez nous mettre à l’aise et on se sent bien sur le plateau, merci.»

Licia Chery

La musique dans la peau

«J’ai découvert la musique classique à 6 ans et suis tombée complètement en amour. Je voulais pouvoir jouer Pour Elise, alors ma maman m’a acheté mon premier piano. Très vite, j’ai commencé à écrire mes propres chansons. À 17 ans, mon travail de matu est devenu mon premier album, puis je suis partie à Paris, aux États-Unis, j’ai suivi mon rêve… Mon premier album professionnel est sorti en 2012 et j’ai fait pas mal de scène, j’ai même pu chanter Seven seconds au Paléo, sur scène avec Youssou N’Dour. C’était assez fou! La musique, c’est le 90% de ce que je suis. Je suis tout le temps en train d’écrire des chansons. En fait, c’est facile de comprendre comment je fonctionne: il faut imaginer un espace avec des cases, comme un calendrier. Dès qu’il y a une case vide, il faut que j’y mette quelque chose, c’est aussi simple que ça!»

Licia Chery

Sensibiliser les plus jeunes

«C’est pendant ma grossesse que j’ai écrit Tichéri a les cheveux crépus. Je voulais transmettre des notions fondamentales aux plus jeunes, car je trouve important que ces concepts soient intégrés dès l’enfance. Mon but, c’est qu’il puisse y avoir bientôt tout type de personnes à la télévision, dans les livres, partout, sans qu’on cherche une raison à cela.»

Son site: www.liciachery.com

Plus d'articles