Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Energie propre

Une fondue produite de manière durable

Mifroma et la fromagerie Dörig-Bergsenn produisent leur fondue «Fromage de montagne des Grisons» au moyen d’énergie renouvelable uniquement.

Texte Benita Vogel, Laurent Nicolet
Fondue Bündner Bergkäse

Pas de fondue sans électricité: c’est du moins le cas pour la production en fromagerie. Toutefois, la fromagerie Dörig-Bergsenn à Disentis (GR) et le transformateur de lait Mifroma à Ursy (FR) sont la preuve que cela peut se faire exclusivement avec de l’énergie verte.

Leur fondue «Fromage de montagne des Grisons» est désormais entièrement fabriquée au moyen d’énergie renouvelable. Les deux entreprises émettent donc moins de dioxyde ­de carbone (CO₂), nocif pour le climat. Pour quatre portions de fondue, elles estiment économiser 378 grammes de CO₂. Sur la base du volume total de fondue vendu en 2020, cela représente 7000 kilogrammes de CO₂. C’est la quantité nécessaire pour parcourir 23 000 kilomètres en voiture ou pour recharger un téléphone portable 1,2 million de fois. Comment cette réduction est-elle possible?

De la fromagerie au caquelon

Grâce au système urbain de chauffage de l’abbaye…

Depuis dix ans, la fromagerie puise son énergie dans le système de chauffage urbain de l’abbaye de Disentis et dans les nombreux réservoirs de la région. Le maître fromager Andreas Wild a principalement besoin de chaleur pour chauffer les plus de six millions de litres de lait par an dans la cuve à fromage et produire le Fromage de montagne des Grisons. Les deux réservoirs d’eau chaude, d’une capacité de 10 000 litres chacun situés dans la cave, permettent à Andreas Wild de démarrer la production à tout moment.

La chaleur excédentaire du système de chauffage de l’abbaye est automatiquement emmagasinée dans les réservoirs. «Les fromageries qui chauffent au mazout doivent faire chauffer la chaudière avant de pouvoir lancer la production», explique le fromager. Sa fromagerie Dörig-Bergsenn, un site de production de Migros, est locataire de la fromagerie de l’abbaye.

Andreas Wild tire également de la chaleur des systèmes de refroidissement, notamment des agrégats qui refroidissent le lait. Ces derniers fonctionnent grâce au débit d’eau. La fromagerie est en permanence à la recherche de moyens d’économiser l’électricité, le chauffage et l’eau. Le plus grand nombre possible de lots est produit chaque jour afin de limiter la consommation d’eau par fromage, principalement liée au nettoyage des installations.

…et de l’électricité à base de déchets de fromage

Mifroma, qui produit de la fondue à partir de meules, s’appuie également exclusivement sur les énergies renouvelables depuis l’automne dernier, grâce à un mélange d’hydroélectricité, de biogaz et de chaleur, généré par des installations de refroidissement. Il a fallu trois ans pour mettre au point ce système qui paraît si simple et dont l’élément central est la récupération de la chaleur des machines de refroidissement et d'air comprimé. Grâce aux pompes à chaleur, la chaleur résiduelle est récupérée et comprimée à nouveau. Le fonctionnement est similaire à celui d’une pompe à vélo. «Ainsi, nous sommes en mesure de couvrir environ 95% des besoins calorifiques», explique Jean-Pierre Ramseier, responsable du service technique de Mifroma.

Pour le reste, l’entreprise utilise le biogaz issu des déchets de la production de fromage. L’ancien brûleur à mazout a été mis hors service,  permettant ainsi d’économiser 218 350 litres de mazout,  soit une réduction annuelle de 578 tonnes de CO₂ - l’équivalent de 102 millions de chargements de téléphone portable.

Qu’en est-il du transport?

Il ne reste qu’une seule ombre au tableau: le fromage est encore transporté dans des camions roulant au diesel. «Nous veillons à toujours rouler avec des camions pleins», déclare Oskar Huber, directeur de la société Dörig Käsehandel AG, à laquelle appartient la fromagerie de Disentis. Mais là aussi, les nouvelles technologies gagnent du terrain. Le parc automobile de Mifroma est constamment renouvelé et les nouveaux véhicules sont alimentés à l’électricité. L’objectif est de bientôt rouler sans utiliser d’énergie fossile.

Une M-Industrie durable

Migros mise sur le renouvelable

Les énergies renouvelables sont également un thème majeur dans les autres activités industrielles de Migros. «Nous y passons progressivement», déclare Daniel Schilliger, responsable de la durabilité au sein de M-Industrie. L’objectif est que toutes les entreprises produisent exclusivement avec des énergies renouvelables d’ici 2040. Cette mesure vise également à réduire l’empreinte carbone des produits. La filiale fromagère de Migros Mifroma, à Ursy, est le premier site de la M-Industrie à fonctionner entièrement grâce à de l’énergie renouvelable.

Apprenez-en plus ici sur les mesures prises par Migros en matière d'émissions de CO2.

Plus d'articles