Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Allier plaisir et durabilité

La durabilité a le vent en poupe. Mais comment en tenir compte tout en se faisant plaisir, par exemple dans ses loisirs ? Des plateformes et start-up astucieuses ayant en commun le partage d’objets ont récemment vu le jour. Les bibliothèques et ludothèques, qui fonctionnent selon ce principe, en sont des modèles bien connus depuis longtemps. Dans de nombreuses grandes villes, il est donc possible de se procurer des livres, des films ou des jeux sans devoir les acheter. Ces dernières années, certaines communes ont aussi mis en place des boîtes à livres. Dans ces bibliothèques de rue, chacun peut emprunter un livre et le rendre après l’avoir lu ou l’échanger contre un autre ouvrage de son choix. Ce concept existe notamment à Berne, Aarau, Thoune, Soleure, Belp et Lucerne. Souvent, ces boîtes à livres se trouvent dans des parcs ou différents lieux publics. À beaucoup d’endroits, par exemple au Jardin des roses de Berne, le lieu qui accueille la bibliothèque et la boîte à livres est si charmant qu’il invite à se plonger dans les ouvrages sur place. Les jours qui s’allongent à nouveau font la part belle à la lecture en plein air. Par ailleurs, si vous ne cherchez pas les livres, disques ou CD les plus récents, de nombreuses brocantes proposent un vaste assortiment.

De nouvelles formes de partage
En 2018, le LeihBar a ouvert ses portes à Berne : fer à bricelets, sorbetière, raquettes à neige ou perceuse, vous trouverez souvent plusieurs exemplaires de ces objets d’usage courant à louer contre une cotisation annuelle. Ce projet est une initiative de la Fondation pour la protection des consommateurs. L’association Pumpipumpe, fondée à Berne, est aujourd’hui présente dans toute l’Europe et propose une démarche similaire : on peut se procurer à peu de frais un set d’autocollants pour boîtes aux lettres et signifier ainsi à ses voisins quels objets on peut emprunter gratuitement. L’idée étant de communiquer son enthousiasme à ses voisins afin de constituer un authentique réseau de partage. Sharely constitue une version plus commerciale de cette philosophie et existe dans toute la Suisse. Cette plateforme en ligne est dédiée à la location entre particuliers de caméras, de guitares, de scies, de perceuses ou d’autres objets contre un montant à définir librement, mais souvent modeste. Les biens loués sont dans ce cas automatiquement assurés.

Offrir le superflu et faire le bonheur d’autrui
Si vous possédez des objets en bon état dont vous n’avez plus l’utilité, vous pouvez les publier gratuitement et les offrir sur la plateforme nimms.ch. De cette manière, de nombreux meubles et quelques téléviseurs ont droit à une deuxième vie. Après tout, ce qui ne répond plus à vos besoins peut encore rendre service quelques années dans une colocation, par exemple. Autre démarche pertinente : donner ce qui ne vous est plus utile à une brocante caritative. Souvent, les organismes de bienfaisance qui les tiennent peuvent en tirer un bénéfice. Le tout, en faisant de la place chez vous. Aucun doute : le partage, l’échange et la location procurent de la joie, et ce à chaque fois qu’un objet change de mains. En ce début de printemps, pourquoi ne pas tester les services de l’une de ces plateformes d’échange ou de location ?