Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Sport Les futures étoiles du football

7uefayouthleague2017.jpg

Les joueurs du FC Salzburg avec le Trophée Lennart Johansson après la finale de l’UEFA Youth League contre Benfica, à Colovray, le 24 avril 2017.

7santi-solsona.jpg

Santi Solsona, responsable de l’UEFA Youth League.

Parallèlement à la ligue des champions européens, l’UEFA organise un championnat pour les jeunes talents. La demi-finale et la finale de la Youth League se dérouleront à Nyon, au stade de Colovray, les 20 et 23 avril.

Texte: Isabelle Vidon

Photos: Harold Cunningham via Getty Images

La Youth League (Ligue de la jeunesse) a été lancée durant la saison 2013-2014 après plusieurs années de discussion avec les clubs européens. L’objectif principal était de construire un pont entre les jeunes talents du football et les joueurs professionnels. Santi Solsona, de  l’Union des associations européennes de football (UEFA), a répondu aux questions de Migros Magazine à propos de ce championnat de la jeunesse internationale.

Quel accueil a reçu le premier championnat de la Youth League?

La compétition a rencontré un beau succès parce que les jeunes joueurs européens ont ainsi eu l’opportunité de faire la preuve de leur talent sur une plateforme internationale d’envergure. Et chaque nouvelle saison voit un nombre croissant de jeunes joueurs de la Youth League rejoindre les rangs de la Champion’s League et de l’Europa League de l’UEFA.

Combien y a-t-il de participants pour cette saison 2017-2018?

Cette cinquième édition réunit plus d’associations nationales que jamais, soit 43 sur les 55 qui sont membres de l’UEFA. La Suisse est représentée par le FC Bâle 1893. Les saisons précédentes, Servette FC et FC Zurich avaient également participé.

Combien de matches sont joués durant le championnat de la Youth League?

Il y en a 167! Et les meilleures équipes se retrouveront en demi-finale et en finale au stade de Colovray, à Nyon, les vendredi 20 et lundi 23 avril.

Quel programme avez-vous réservé aux équipes finalistes?

Les quatre équipes auront des temps d’entraînement et de préparation aux matches ainsi que des sessions de sensibilisation aux valeurs sportives de l’UEFA: fair-play, respect pour la partie adverse et pour l’arbitre. Nous leur proposerons aussi des moments de détente et de découverte des régions vaudoise et genevoise.

Y aura-t-il des événements particuliers autour de la finale?

Avant le match, quelques écoles de danse de la région feront des démonstrations. Et en dehors du stade, nous allons créer une Place de la Jeunesse, avec une vraie atmosphère de festival et de nombreuses activités ludiques.

Billets en vente à Migros

Les billets sont d’ores et déjà en vente à Migros Nyon-La Combe et ce jusqu’au 10 avril, du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h et le samedi de 8 h à 18 h. La recette de la vente des billets sera reversée à la Fondation pour l’enfance de l’UEFA.

 

7eric-abidalvertical-4-3.png

Eric Abidal a joué successivement dans les équipes d’Olympique Lyonnais, FC Barcelone, AS Monaco et Olympiakos.

«Se donner les moyens, avoir confiance en soi et en ses partenaires»

Eric Abidal conseille volontiers les jeunes et s’engage en promouvant les valeurs-clés du sport.

Texte: Isabelle Vidon

Photo: Harold Cunningham via Getty Images

Footballeur international français, né en 1979 à Saint-Genis Laval, défenseur vedette de l’Olympique Lyonnais et du FC Barcelone notamment, Eric Abidal était à Nyon, à l’UEFA, en décembre 2017 pour le tirage au sort des équipes participant à la Ligue des champions 2018. Migros Magazine l’y a rencontré. En 2011, alors qu’il reçoit le prix du meilleur défenseur de la Liga BBVA et qu’il est nominé au Ballon d’or, Eric Abidal apprend qu’il a un cancer du foie. Il est opéré, rechute, puis reçoit une greffe grâce à un membre de sa famille. Un sacré match pour la vie. Alors, en 2013, il crée une fondation*, afin d’aider les enfants qui souffrent du cancer et leurs familles. Une fondation qui soutient aussi la recherche médicale.

Quel rôle souhaitez-vous jouer auprès des jeunes joueurs?

Je suis le parcours des jeunes dans les équipes où j’ai joué, les stars de demain qui jouent dans la Youth League. Je vais parfois voir les matches. Je suis impliqué dans plusieurs projets pour promouvoir les valeurs-clés du sport. J’espère jouer un rôle de modèle et avoir une influence positive sur les communautés du football, spécialement les plus jeunes.

Quels conseils donneriez-vous aux joueurs de la Youth League?

Faire  preuve de persévérance, travailler. Chaque jour est un éternel recommencement. Ne pas être égoïste car le football est un sport d’équipe. Rêver grand, se donner les moyens, avoir confiance en soi et en ses partenaires. Etre prêt à consentir de grands sacrifices alors que bien souvent, quand on est jeune, on voudrait croquer la vie à pleines dents… Prendre le temps d’étudier son adversaire. Savoir récupérer. S’alimenter correctement…

Comment concilier compétition, respect et fair-play?

C’est une question d’éducation. Il est indispensable de respecter aussi bien son adversaire que l’arbitre, d’essayer d’être meilleur que le meilleur…

Depuis quel âge pratiquez-vous le football?

Je joue au foot depuis que j’ai 5 ans. Comme je cassais tout à la maison, mes parents m’ont invité à m’exprimer en dehors, dans un club. Ils sont eux aussi des sportifs. Mon père a joué au foot en 3e division et ma mère faisait du handball.

Vous-même avez aujourd’hui cinq enfants. Ont-ils eux aussi la fibre sportive?

Mes filles font du trampoline et de la gymnastique. L'essentiel pour nous, parents, est de les voir joyeuses dans leur sport respectif.

*http://ericabidalfoundation.org

 

Vous cherchez d'autres informations ?