Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Peinture «Ce qui est important pour moi, c’est de montrer la grande diversité de l’œuvre de Ferdinand Hodler»

Les Musées d’art et d’histoire de Genève et leur directeur Jean-Yves Marin célèbrent l’artiste qui a vécu au bord du Léman, au Quai du Mont-Blanc, jusqu’en 1918. Des expositions et diverses animations culturelles sont organisées tout au long de l’année.

Texte: Isabelle Vidon
Photos: Bettina Jacot-Descombes, Yves Siza

Ferdinand Hodler, né à Berne en 1853 et de condition fort modeste, est venu à Genève à pied, en 1871, pour peindre et s’inspirer des œuvres d’Alexandre Calame et de François Diday, exposées au Musée Rath. Il avait appris la peinture en autodidacte inspiré. Dans notre ville, il a rencontré Barthélémy Menn, peintre également, mais surtout excellent professeur, qui l’a pris sous son aile. Jusqu’à ce qu’il vive de son art. «De son vivant, Ferdinand Hodler a connu une vraie notoriété en Suisse, en France et en Allemagne. Puis, après sa mort, en 1918, il a été quelque peu oublié. Avant de faire l’objet de rétrospectives au XXIe siècle, qui l’ont définitivement consacré comme le grand peintre iconique de la Suisse», explique Jean-Yves Marin, directeur des Musées d’art et d’histoire de Genève.

Quand les préparatifs du centenaire de Ferdinand Hodler ont-ils commencé?

Il y a presque trois ans. Nous nous sommes entendus avec le Kunstmuseum de Berne, ville de naissance de Hodler, pour partager cette rétrospective dans les deux villes.

Qu’allez-vous exposer?

Un grand nombre de peintures de Hodler, détenues par les MAH et le Kunstmuseum ainsi que des tableaux aimablement prêtés par des collectionneurs privés. Il y a même un amateur d’art du Texas qui nous a fait parvenir quelques œuvres. Nous présenterons aussi les carnets de l’artiste, où il notait ses réflexions, des croquis, des esquisses, des thèmes qu’il voulait développer, un véritable laboratoire artistique! Nous montrerons également ses meubles, qu’il avait fait confectionner par un designer de l’époque, Joseph Hoffmann. Ce mobilier a été donné aux MAH par les descendants du peintre. Ce qui est important pour moi, c’est de montrer la grande diversité de l’œuvre de Hodler: autoportraits, peintures historiques et paysages.

Quand ces œuvres seront-elles visibles?

Dès vendredi 2 mars dans une salle permanente du MAH, nous présenterons «Hodler intime». La grande rétrospective aura lieu au Musée Rath dès le 20 avril. Elle s’intitulera «Hodler // Parallélisme». Ce sera une occasion rare de montrer des tableaux de grande qualité qui, dans le foisonnement de la collection, n’ont pas été présentés depuis très longtemps.

Pensez-vous que l’œuvre de Hodler soit accessible à tout un chacun?

La peinture figurative ou la peinture symbolique, c’est pour tout le monde. Quel que soit son âge, on peut y trouver du plaisir, de la beauté. Même si l’on peut faire plusieurs lectures d’une même œuvre. La rendre accessible à tous les publics, c’est notre combat de tous les jours.

Lorsque je me promène dans les salles d’exposition des Musées d’art et d’histoire, je regarde davantage les visiteurs que les collections. J’aime observer leurs réactions face à telle ou telle oeuvre. Lors d’une visite scolaire, j’ai observé un enfant qui s’était longtemps arrêté devant «Le Lac de Thoune aux reflets symétriques», peint par Hodler. Ce tableau fait partie des collections permanentes. Le jeune garçon avait l’air enchanté et est même allé chercher ses camarades partis dans une salle voisine pour attirer leur attention sur ce tableau.

Justement, qu’ont imaginé les MAH pour sensibiliser les jeunes à l’art?

Nous proposons différentes portes d’entrée: des accueils spécifiques destinés aux écoles, des Mercredis Family, un album d’activités sur l’œuvre de Hodler ainsi que des dossiers de visite et des formations continues pour les enseignants. Nous sommes aussi de plus en plus présents sur les réseaux sociaux.

Migros Genève est partenaire des festivités de l’Année Hodler. Au fil des mois, Migros Magazine tiendra ses lecteurs informés des différentes manifestations organisées autour de l’artiste. On trouvera tous les détails du programme sur www.mah-geneve.ch.

Vous cherchez d'autres informations ?