Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Vivre ensemble «De petits gestes qui ont de grands effets»

24A.Turrettini.jpg

Anne Turrettini, présidente de l’association Samedi du partage.

Photo Eric Roset

24cabasPartage.jpg

Quelque 900 bénévoles récolteront les dons à l’entrée des magasins.

Photo Magali Girardin

Le 17 juin, les Genevois seront à nouveau conviés à faire preuve de générosité lors de l’opération Samedi du partage.

Texte: Rosane Paule
Photos : Eric Roset et Magali Girardin

Depuis 1993, l’Hospice général, le Centre Genevois du Volontariat, la Fédération du Commerce Genevois et la Fondation Partage conjuguent leurs efforts pour récolter des produits de première nécessité en faveur des personnes démunies du canton.  Un engagement efficace, puisque les deux dernières récoltes en 2016 ont permis de redistribuer plus de 291 tonnes de marchandises à quelque 50 associations caritatives de la région genevoise. Anne Turrettini, présidente de l’association Samedi du partage, répond à nos questions.

Comment les organisateurs mettent-ils cette journée de partage en place?

Chacun y met du sien. Le Centre Genevois du Volontariat orchestre la présence de près de 900 bénévoles qui récolteront les dons. La Fédération du Commerce Genevois ouvre les portes de 75 magasins où des produits seront offerts par les clients qui feront leurs courses ce jour-là. La Fondation Partage assure l’aspect logistique avec, notamment, la mise à disposition de grilles où déposer les dons, le stockage et la distribution de la récolte. Quant à l’Hospice général, il assure la communication de l’événement.

Comment cela se passera-t-il en magasin?

Les bénévoles seront présents à l’entrée et proposeront un cabas spécial, signé Zep, aux clients qui montreront de l’intérêt à cette opération. Les consommateurs feront leurs courses et glisseront dans le cabas aux couleurs du Samedi du partage les produits qu’ils souhaiteront offrir. Ils régleront le montant de l’ensemble de leurs achats à la caisse puis remettront le cabas spécial aux bénévoles.

Quels sont les produits utiles que l’on peut offrir?

Toutes les denrées non périssables que l’on a dans sa cuisine ainsi que les produits d’hygiène que l’on utilise dans sa salle de bains. Des produits pour les bébés aussi. Au dos du cabas sont dessinées les marchandises dont nous avons le plus besoin.

Une particularité pour cette nouvelle édition du Samedi du partage?

Oui, il sera possible de faire des dons déjà vendredi 16 juin dans dix magasins dès 15 heures1).

Où seront acheminées les denrées récoltées?

C’est la Fondation Partage, qui dispose de locaux adéquats, qui les recueillera et les redistribuera aux nombreuses associations caritatives du canton.

Qu’est-ce qui vous a incitée à prendre la présidence de l’association Samedi du partage?

Il s’agit d’une opération très concrète, qui permet à chacun de faire un petit geste et qui déploie de grands effets, puisqu’elle rend service à des milliers de personnes démunies. J’aime aussi le côté participatif: tous ces bénévoles et institutions qui, ensemble, mobilisent l’attention et le cœur des Genevois. Chaque année, je suis émue par des gestes de générosité magnifiques.

Plus d’informations sur www.samedidupartage.ch et www.facebook.com/samedidupartage

1) A Migros Genève, il s’agit des magasins de Balexert, Chêne-Bourg, Les Cygnes, Navigation, Plainpalais, Versoix et Vibert qui récolteront vendredi 16 juin déjà les dons de 15 h à 19 h 30.

Vous cherchez d'autres informations ?