Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Culture L’Art, une question d’espoir

27J.Gamblin.jpg

Danse, théâtre, musique et cirque composent la saison 2017-2018 du Théâtre Forum Meyrin.

Texte: Ushanga Elébé

Photo: Sophie Robichon

Le théâtre n'est pas séparé du monde. Il reflète les tensions, les contradictions, l'esprit du temps dans lesquels s'inscrit la représentation. Face à l'adversité, la tentation est grande de détourner notre regard. Se divertir, s'étourdir, se saouler, sinon que faire? Comme dirait Romain Gary, il se pose là une question d'espoir. Ne faut-il pas beaucoup d'espoir pour nous rassembler autour d'un morceau de musique, une danse, un texte ou une pièce de jonglage, et croire que ça peut servir à quelque chose? Bienvenue dans la saison 2017-2018 du Théâtre Forum Meyrin (TFM).

Des pointures et un menu relevé

Pour les amateurs de danse contemporaine, le menu s’annonce relevé et copieux. Deux créations mettront en lumière deux compagnies suisses d’envergure internationale: Alias avec Contre-mondes et la Cie Gilles Jobin avec VR_I, de la danse virtuelle. Le TFM recevra également le charismatique chorégraphe Ohad Naharin et sa troupe mythique La Batsheva Dance Company.

Sur la scène théâtrale, à l’automne, on rêvera avec La Verità de Daniele Finzi Pasca (le maître d’œuvre de la fête des vignerons 2019), devant une fresque visuelle féerique, faite d’enchaînements acrobatiques, de théâtre fellinien et de machines inédites. En janvier, seul en scène, Jacques Gamblin racontera son amitié avec le navigateur Thomas Coville parti tenter le record du tour du monde à la voile en solitaire. Cerise sur le gâteau, en mars, Pierre Richard embarquera les spectateurs pour une évocation poétique de la nuit, loin des rôles burlesques qui ont fait son succès.

La musique n’est pas en reste avec la venue de deux chanteuses d’exception, l’inénarrable Erika Stucky et la grande voix du fado contemporain Cristina Branco. Quant à Stephan Eicher, il reprendra la route en compagnie d’une fanfare explosive et d’une virtuose du beat-boxing.

Des formes de spectacle inédites

Il s’appelle Yann Frisch et il est champion du monde de magie. Il promène son drôle de personnage de clown noir de scène en scène. N’emmenez pas vos enfants, c’est à réserver aux ados et à leurs parents! Un autre ovni, Johann Le Guillerm, surnommé le Léonard de Vinci des arts du cirque, propose les fascinants résultats de ses recherches de savant autodidacte. Une chose est sûre, on ne verra plus les bananes, les clémentines et les serpentini comme avant. À la frontière entre cirque, théâtre, danse et performance, La Cosa réunit 600 bûches, quatre haches et quatre hommes. Ça fait du bruit, un joli bruit. Un défi technique et physique hors du commun.

Plus d’infos sur: www.forum-meyrin.ch. Billets en vente dès le 28 août au Service culturel Migros Genève, Stand Info Balexert, Migros Nyon-La Combe et Théâtre Forum Meyrin.

Légende photo:

Jacques Gamblin jouera «Je parle à un homme qui ne tient pas en place», au Théâtre Forum Meyrin les 10 et 11 janvier.

Vous cherchez d'autres informations ?