Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Concerto et symphonie Un tsar de la direction

44valery-gergiev_alexander-shapunov.jpg

Les concerts «Migros-Pour-cent-culturel-Classics» accueillent une nouvelle fois l’Orchestre du Théâtre Mariinski et son célèbre chef Valery Gergiev.

Texte: Michelle Bulloch

Photo: Alexander Shapunov

Quand on aime, on se ressert volontiers. La même chose vaut en musique! Les deux premiers concerts genevois de l’Orchestre du Théâtre Mariinski à l’enseigne de «Migros-Pour-cent-culturel-Classics» étaient tellement savoureux que l’illustre phalange de Saint-Pétersbourg a été une nouvelle fois invitée. Avec son illustre chef Valery Gergiev, bien sûr, qui dirigera le concert du 16 novembre au Victoria Hall.

Véritable phénomène de la scène musicale internationale, le chef d’orchestre moscovite n’a cesse de courir le monde avec l’Orchestre du Théâtre Mariinski, qu’il dirige depuis près de trois décennies. Cette formation est sans doute la plus active de la planète, avec près de trois cents concerts annuels au programme! C’est aussi l’un des orchestres les mieux dotés en beaux instruments, puisqu’il rassemble un nombre impressionnant de Stradivarius et autres Amati dans les rangs des cordes.

  • Leonidas Kavakos en soliste

Valery Gergiev et ses musiciens entreprennent cette nouvelle tournée helvétique avec un soliste tout aussi renommé en la personne de Leonidas Kavakos. Sollicité par les orchestres du monde entier, le violoniste grec est non seulement un brillant soliste, mais aussi un partenaire très apprécié dans le registre de la musique de chambre. Il s’impose également depuis peu comme chef d’orchestre.

Pour sa tournée avec Valery Gergiev, Leonidas Kavakos a choisi un chef-d’œuvre russe du XXe siècle: le Concerto pour violon Nº 1 op. 77 de Chostakovitch. Peu après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le compositeur pétersbourgeois était à nouveau dans la ligne de mire des critiques du gouvernement soviétique et s’est vu contraint de composer des œuvres «pour les masses». Il a donc attendu la mort de Staline pour ne dévoiler qu’en 1955 son premier concerto pour violon, un ouvrage en quatre mouvements à la fois grandiose et profond, composé sept ans auparavant.

L’autre œuvre au programme est un monument tout aussi marquant dans le paysage musical du siècle dernier. La Symphonie Nº 5 de Gustav Mahler nous semble familière depuis que Visconti a fait usage du sublime Adagietto dans son film culte Mort à Venise. Autour de cette «musique sphérique» est bâtie une œuvre colossale qui chemine des ténèbres vers la lumière et où Mahler a trouvé une nouvelle forme de pensée symphonique.

Victoria Hall – mercredi 16 novembre à 20 heures. Organisation et billetterie: Service culturel Migros Genève. Billets aussi en vente à Stand Info Balexert, Migros Nyon-La Combe et sur www.culturel-migros-geneve.ch.

 

Légende photo:

Le Victoria Hall accueillera Valery Gergiev mercredi 16 novembre.

Vous cherchez d'autres informations ?