Navigation

Migros - M comme Meilleur.

«Saveurs gagnantes»

Installé depuis début 2015 à Auboranges (FR), Benedikt Wüthrich a remporté le dernier championnat du monde de fondue à Tartegnin (VD). Son mélange est disponible à Migros Vaud.

Se retrouver autour d’un caquelon est un plaisir en toute saison, a fortiori lorsque le thermomètre dégringole. Et depuis peu, il est possible de tremper son pain dans une fondue championne du monde. Ce titre décroché par Benedikt Wüthrich, le jeune patron de la laiterie d’Auboranges (FR), lors du deuxième mondial de la fondue organisé à Tartegnin (VD), est pleinement mérité grâce au mélange onctueux et délicieusement équilibré présenté.

L’affinage, secret d’une bonne fondue

«J’avais déjà participé au premier championnat par curiosité, pour voir où se situait mon mélange», raconte le fromager, qui aime partager sa passion avec les intéressés qui visitent sa fromagerie. Installé dans le petit village de la Glâne fribourgeoise depuis début 2015, ses premières meules de gruyère étaient juste à point pour le premier concours, «mais le vacherin nécessitait encore des réglages».

Lors du deuxième championnat, les deux produits phares de son mélange étaient parfaitement prêts. «J’utilise deux gruyères et deux vacherins  fribourgeois, un doux et un mi-salé âgés de six et neuf mois. L’affinage est l’un des secrets de la fondue.»

La qualité du lait est essentielle pour produire un bon fromage, rappelle le jeune professionnel en s’affairant autour de la cuve dans laquelle le breuvage livré le matin par ses huit producteurs se transforme en gruyère.

Enfin, pour obtenir un excellent produit fini, il faut les bons ferments. C’est pour cela que le fromager de 30 ans cultive les siens.

Mélange prêt à l'emploi

Avant de proposer sa fondue championne du monde dans une trentaine de Migros vaudoises, Benedikt  Wüthrich a dû mettre au point avec son affineur, Mifroma, un mélange prêt à l’utilisation. Il contient déjà le vin, un Tartegnin pour faire honneur aux vignerons qui organisent le concours. Et se cache dans un emballage de poya représentant les principaux monuments de la planète.

PORTRAIT

"Nourrir les gens"

Dans la ferme de ses parents à Puidoux-Chexbres (VD).

Benedikt Wüthrich a grandi avec le fromage que faisait sa mère. Il n'avait jamais pensé devenir fromager jusqu'au jour où il a découvert cette profession qui l'a fasciné, car "elle nourrit les gens et satisfait le plaisir gustatif."

Après avoir travaillé dans une grande fromagerie et fait le tour du monde avec sa femme Valérie, il a choisi de se lancer en solo à Auboranges (FR). Pas tout à fait seul, tout de même: il emploie un fromager, deux apprentis et une vendeuse à temps partiel, en plus de son épouse et lui-même.

Texte: Anne-Isabelle Aebli et Aurélie Murris Photo: Pierre-William Henry