Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Directives pour améliorer le bien-être animal

Bien-être animal: une question d’attitude

Le bien-être animal est une préoccupation importante pour Migros. C’est pourquoi nous nous engageons activement pour un renforcement des directives sur le bien-être animal dans l’élevage des animaux de rente. Objectif: durant toute leur vie, les animaux doivent être traités avec respect et selon les besoins de leur espèce.

C’est pourquoi nous collaborons étroitement avec des partenaires qui nous soutiennent dans les domaines suivants: 

  • Contrôle des chaînes de création de valeur dès les premières étapes
  • Évaluation technique des productions animales
  • Soutien dans la mise en œuvre des mesures d’amélioration
  • Élaboration de directives 
  • Contrôles indépendants

Responsabilité collective

Stratégie & objectifs
Tierwohl_Tipps-Teaser_480x480

Directives contraignantes applicables à nos fournisseurs

Quelle que soit la provenance des produits, nos directives sur le bien-être animal s’appliquent à tous les produits vendus d’origine animale, tels que la viande, les œufs et les produits laitiers. En savoir plus sur la situation actuelle

En savoir plus

Nos fournisseurs doivent respecter des exigences strictes pour permettre un traitement responsable des animaux de rente. Afin de garantir le respect des prescriptions strictes de la Suisse en matière de bien-être animal dans l’ensemble de l’assortiment, y compris pour les produits importés, nous avons, en nous fondant sur la législation suisse et en collaboration avec des experts externes, adopté des directives contraignantes pour chaque espèce dans cinq domaines clés: élevage d’animaux, santé des animaux, alimentation, transport d’animaux vivants et abattage.

Produits sans génie génétique ni clonage

Stratégie & objectifs
85%

de nos produits d’origine animale proviennent d’animaux nourris sans OGM.

La viande, la volaille, les œufs et le lait suisses sont garantis sans OGM, de même que les produits biologiques suisses et étrangers. L’absence d’OGM dans les aliments pour animaux fait partie des critères d’exigences de nos labels.

Depuis 2009, une directive OGM encadre les organismes génétiquement modifiés dans les aliments pour animaux. Nous répondons ainsi au souhait de nos clientes et clients qui souhaitent consommer des produits sans résidus d’OGM. Extrait de la directive:

La viande, la volaille, les œufs et le lait suisses, ainsi que tous les produits provenant de l’étranger qui sont labellisés, par exemple Migros Bio, doivent être issus d’une production utilisant une alimentation sans OGM. Cette même garantie est fournie pour la viande hongroise de lapin, de dinde et de poulet, ainsi que pour la charcuterie italienne de marque Beretta.

Conformément à la législation suisse, nous autorisons les additifs produits à l’aide de méthodes génétiques dans un système fermé, tels que les vitamines, les enzymes et les exhausteurs de goût. Le produit final ne contient toutefois aucun organisme génétiquement modifié.

Nous assumons nos responsabilités et garantissons par nos directives et nos contrôles qualité un maximum de sécurité pour éviter toute contamination par des OGM. Les laboratoires SQTS (Swiss Quality Testing Services) procèdent à des analyses OGM par échantillonnage sur les produits à risque.

Micarna: une entreprise modèle en matière de bien-être animal

Nous achetons environ trois quarts de notre viande fraîche suisse à Micarna SA, une entreprise de Migros Industrie. En raison des normes qu’elle applique dans ce domaine, Micarna est une entreprise modèle en matière de bien-être animal. Les règles suivantes sont par exemple systématiquement mises en œuvre:

  • 1

    Élevage conforme aux besoins de l’espèce

  • 2

    Transport sans stress en seulement trois heures

    Les temps de transport sont courts, car les abattoirs de Micarna sont situés dans les zones d’élevage des animaux de rente suisses.

  • 3

    Transport par les propriétaires des animaux

    Les animaux de boucherie destinés à Micarna sont transportés uniquement par leurs propriétaires ou des personnes formées titulaires d’une attestation de compétences.

  • 4

    Abattage le moins stressant possible

    La procédure d’abattage a été élaborée en collaboration avec des spécialistes de la protection animale et des chercheurs. Les porcs sont par exemple préalablement étourdis au CO₂.

  • 5

    Environnement rassurant pour les animaux dans la zone d’arrivée

    Par exemple, les surfaces montent dans le sens de la marche, une musique apaisante est diffusée et l’éclairage est adapté au comportement des animaux.

  • 6

    Accès permanent à de l’eau

    Par exemple, les surfaces montent dans le sens de la marche, une musique apaisante est diffusée et l’éclairage est adapté au comportement des animaux.

  • 7

    Parfaite traçabilité

  • 8

    Interventions régulières de conseillers et de vétérinaires

    Les productrices et producteurs sont conseillés et formés par des conseillers et des vétérinaires en matière d’élevage, d’alimentation et de santé des animaux.

Directives sur le bien-être animal applicables à nos labels et marques

Mieux acheter: les labels de nos produits indiquent les critères qu’ils satisfont en matière de bien-être animal.

Tierwohl_Akkordeon_01_1536x864

Les produits bio garantissent un élevage conforme aux besoins des espèces. Les animaux disposent de suffisamment d’espace dans les étables, sortent régulièrement en plein air, sont élevés selon des méthodes naturelles et sont nourris avec des aliments bio. 

Pour les poissons et les fruits de mer, nous acceptons les directives bio suivantes: Bio Suisse, Naturland, Bioland, Soil Association, Organic Food Federation, Bio Gro, Debio. Par ailleurs, les prescriptions du Règlement sur l’agriculture biologique de l’UE sont acceptées, mais uniquement pour les produits d’origine européenne. L’utilisation d’éthoxyquine est par exemple interdite dans la production d’aliments pour animaux.

Informations complémentaires:

Tierwohl_Akkordeon_02_1536x864

Les normes ASC prévoient les critères suivants en matière de protection des animaux:

  • Le site d’aquaculture doit être adapté aux poissons d’élevage.
  • Le taux de mortalité pendant la période d’élevage doit être faible.
  • L’eau doit être de bonne qualité afin que les poissons vivent dans de bonnes conditions.
  • Un plan de santé des poissons et des mesures d’hygiènes strictes doivent être observés. L’utilisation d’antibiotiques est autorisée uniquement sous surveillance médicale et doit être réservée aux animaux malades.
  • Les aliments pour poissons doivent être adaptés à chaque espèce.
  • Les densités de peuplement des saumons et pangasius ASC doivent respecter les plafonds fixés.
Tierwohl_Akkordeon_03_1536x864

IP-Suisse définit notamment les critères suivants en matière de bien-être animal:

  • Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux et sorties régulières en plein air (SST et SRPA)
  • Les veaux sont nourris au lait entier et au foin.

Informations complémentaires:

Tierwohl_Akkordeon_03_1536x864

Les animaux sortent régulièrement en plein air (SRPA) et sont nourris avec des herbages de l’exploitation. L’utilisation de fourrages concentrés est limitée. De plus, les animaux ne sont pas nourris avec du soja.

Informations complémentaires:

Mehr Inforamtionen:

Tierwohl_Akkordeon_05_1536x864

Les animaux sont élevés en groupes et ont la possibilité de sortir en plein air tout au long de l’année – l’été, ils passent huit heures par jour au pâturage. L’alimentation à l’herbe pâturée en été et essentiellement au fourrage grossier comme le foin et aux fourrages de l’exploitation en hiver produit une viande rose très tendre. De plus, les animaux ne sont pas nourris avec du soja.

Informations complémentaires:

Tierwohl_Akkordeon_06_1536x864
  • Tous les animaux d’engraissement ont accès à une aire à climat extérieur, ainsi qu’à suffisamment d’espace pour gratter le sol et d’aires de repos munis de perchoirs. De grandes fenêtres laissent entrer la lumière du jour et assurent un rythme jour-nuit naturel. Les conditions climatiques des poulaillers sont contrôlées avec précision. Le respect des prescriptions en matière de sortie et de protection des animaux est contrôlé par des organismes indépendants.
  • Les spécialistes de Micarna et les vétérinaires de l’exploitation conseillent gratuitement les producteurs de volailles. De cette manière, les anomalies peuvent être immédiatement signalées et les causes possibles des maladies rapidement traitées. Conséquence: les animaux restent en bonne santé et moins d’antibiotiques sont utilisés. 
  • Chaque exploitation doit présenter un bilan d’engrais de ferme équilibré en phosphore et en azote. Cela garantit que les cheptels n’atteignent pas une échelle industrielle. La Confédération prévoit en outre un plafond de 18 000 places d’animaux par exploitation pour les poules d’engraissement.

Mehr Informationen:

Pourquoi avons-nous besoin d’une production animale?

La production animale est importante, car elle procure à l’être humain des aliments de base tels que la viande, les œufs et le lait. Une grande partie des terres est composée de pâturages qui, en raison de leurs propriétés comme la topographie ou la qualité des sols, ne sont pas adaptés à la culture. Grâce aux micro-organismes présents dans leur estomac, les ruminants sont les seuls êtres vivants capables de transformer l’herbe en produits métabolisables par l’homme tels que le lait ou la viande.

Tierwohl_Inhaltsbild_01_1536x864

Sur les terres cultivables, une culture de céréales, légumes, etc. à haut rendement n’est possible qu’avec un apport suffisant en éléments nutritifs pour les plantes. La production animale fournit des éléments nutritifs essentiels, par exemple l’azote et le phosphore. Sans production animale, ces éléments nutritifs (engrais) ne peuvent être obtenus qu’au moyen de la décomposition ou de l’utilisation de ressources limitées. Pour que nous puissions nourrir une population toujours croissante, nous avons donc besoin d’une production animale performante. Les cycles peuvent ainsi être fermés de manière naturelle.

Nous allons de l’avant et nous voulons plus de transparence

Depuis toujours, Migros s’engage en faveur de l’extension des formes de production respectueuses des animaux. Grâce à notre industrie propre, nos chaînes d’approvisionnement sont courtes et transparentes. L’avantage est que nous savons d’où viennent les produits, qui les a fabriqués et dans quelles conditions. Nos chaînes d’approvisionnement diffèrent selon les produits.

Tierwohl_Inhaltsbild_FR_1536x864

Nous assumons nos responsabilités

  • Depuis 2013, la Fédération des coopératives Migros fait appel à des spécialistes du bien-être animal, qui sont en charge du développement technique de directives, programmes et labels applicables à la production animale et aident les partenaires intervenant sur la chaîne d’approvisionnement à renforcer le bien-être animal.
  • Depuis 2012, le service spécialisé dans le poisson de la Fédération des coopératives Migros dirige et coordonne en interne toutes les actions concernant les poissons et les fruits de mer issus de sources durables. L’un des exemples est l’adoption de la pêche à la ligne pour le thon en conserve. 
  • Dans le secteur des produits d’origine animale, tous les acheteurs sont tenus de prendre en compte les exigences relatives au bien-être animal dans toutes les décisions concernant l’assortiment. Pour ce faire, ils collaborent étroitement avec nos spécialistes du bien-être animal.
  • Micarna fait appel à des spécialistes du bien-être animal, notamment pour les volailles. En collaboration avec la Protection Suisse des Animaux PSA et ABZ Spiez (centre de formation pour l’économie carnée suisse), elle organise régulièrement des formations pour son personnel responsable du transport des animaux. Chaque année, le personnel de stabulation reçoit une formation sur le traitement des animaux de boucherie jusqu’à l’étourdissement.
  • Le personnel d’abattoir de Micarna doit suivre une formation continue sur la protection animale et l’éthique animale avant de s’occuper d’animaux. La formation est organisée par ABZ Spiez et la PSA et doit être renouvelée tous les trois ans.

Vue d’ensemble des prescriptions suisses en matière de protection animale

En Suisse, les prescriptions relatives à la protection des animaux sont inscrites dans la loi et forment la base de la production animale. La majorité des produits d’origine animale que nous vendons proviennent de Suisse. Une grande partie d’entre eux sont produits conformément aux directives des labels qui vont bien au-delà des obligations légales en matière de bien-être animal. 

Les normes de bien-être animal appliquées en Suisse sont élevées par rapport aux pratiques en vigueur dans les pays étrangers. C’est pourquoi nous appliquons également les prescriptions suisses en matière de bien-être animal à de nombreux produits animaux provenant de l’étranger. Les lois et ordonnances suivantes encadrent le traitement des animaux de rente au niveau fédéral et s’appliquent à tous les produits suisses d’origine animale:

L’Ordonnance sur les paiements directs comprend l’Ordonnance sur les éthoprogrammes, qui définit les «systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST)» et les «sorties régulières en plein air (SRPA)». Migros met par exemple en œuvre les SST et les SRPA pour les produits TerraSuisse. Selon l’espèce, des prescriptions spéciales doivent être respectées pour les SST et les SRPA.

La Loi sur l’agriculture fixe notamment des dispositions relatives au bien-être animal dans l’agriculture. En particulier, la LAgr (art. 160/8) interdit depuis 1999 l’usage d’antibiotiques dans l’élevage comme stimulateurs de croissance.

La Loi fédérale sur la protection des animaux vise à protéger la dignité et le bien-être des animaux. D’une manière générale, elle stipule que toute personne qui s’occupe d’animaux doit tenir compte au mieux de leurs besoins et veiller à leur bien-être dans la mesure du possible.

L’Ordonnance sur la protection des animaux règle la manière de traiter, de détenir, d’utiliser les animaux et de pratiquer des interventions sur eux. Elle s’applique à tous les animaux (animaux de rente, de compagnie et de laboratoire). Elle détaille par exemple les pratiques interdites pour chaque espèce (p. 7-10). Les autres thèmes traités sont entre autres le transport, la mise à mort et l’abattage (y compris les méthodes d’étourdissement autorisées selon les espèces) et les exigences minimales en matière de détention et de transport d’animaux. Concrètement, l’ordonnance prévoit par exemple l’obligation d’étourdissement (OPAn, p. 69, art. 178).

L’objectif de l’Ordonnance sur les médicaments vétérinaires est de garantir une utilisation correcte des médicaments vétérinaires, de protéger les consommatrices et consommateurs des résidus indésirables de médicaments vétérinaires dans les denrées alimentaires d’origine animale et de protéger la santé des animaux. L’ordonnance détaille les dispositions relatives à l’utilisation de médicaments vétérinaires (y compris les durées d’utilisation), notamment la prescription et l’administration de médicaments aux animaux de rente, l’utilisation d’aliments médicamenteux et la liste des substances interdites.

Cette ordonnance réglemente la protection des animaux lors de leur abattage et contient des dispositions concernant le traitement des animaux dans les abattoirs (déchargement, hébergement et prise en charge), l’étourdissement (exigences que doivent remplir les installations d’étourdissement, traitement des animaux avant l’étourdissement, procédure d’étourdissement) et la saignée des animaux.

Des contrôles indépendants pour un meilleur bien-être animal

Afin de garantir le respect de la législation suisse, des contrôles sont régulièrement effectués par des organismes indépendants. Si des manquements sont par exemple constatés lors d’un contrôle, un plan de mesures d’amélioration contraignant est convenu. Si le fournisseur n’applique pas ces mesures de manière répétée, des sanctions sont prises ou il est mis fin à la relation commerciale.

Afin de garantir également le respect des prescriptions en matière de bien-être animal pour les produits importés, nous avons mis en place un programme spécial de contrôle et de certification. La société ProCert (Berne) certifie chaque année le respect des prescriptions en matière de bien-être animal et la traçabilité des produits d’origine animale sur l’ensemble des chaînes de création de valeur.

Vue d’ensemble de nos systèmes de contrôle et d’audit

Tous les producteurs suisses

  • Organismes de contrôle: Services cantonaux d’inspection
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôles: Selon le contrôle, Tous les ans
  • Bases: Législation sur la protection des animaux
     

Migros Bio (Suisse)

  • Organismes de contrôle: Organismes de contrôle accrédités bio.inspecta, ProCert, IMO
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôles: Tous les ans
  • Bases: Directives Bio Suisse et Ordonnance sur l’agriculture biologique
     

TerraSuisse

  • Organismes de contrôle: Supervision ProCert et services cantonaux d’inspection
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôles: Tous les ans
  • Bases: Directives IP Suisse
     

Optigal

  • Organismes de contrôle: q.inspecta et services cantonaux d’inspection
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôles: Selon le contrôle, Tous les ans
  • Bases: Programme de contrôle Optigal
     

Bœuf de pâturage Bio

  • Organismes de contrôle: bio.inspecta et services cantonaux d’inspection
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôles: Tous les ans
  • Bases: Directives Bio Suisse
     

Bien-être animal Importation (Migros Animal Welfare)

  • Organismes de contrôle: Supervision par ProCert et organismes de contrôle accrédités
  • Contrôles du transport: Contrôles réguliers par la Protection Suisse des Animaux PSA
  • Fréquence des contrôlesContrôles aléatoires annuels
  • Bases: Concept d’audit, directives

 

Contrôles stricts de nos produits

Au moins tous les 4 ans, le service vétérinaire cantonal ou un organisme indépendant reconnu contrôle les exploitations agricoles. Au moins 10% des contrôles sont inopinés. Des contrôles supplémentaires sont également réalisés dans des exploitations sélectionnées de manière aléatoire (au moins 25% des exploitations chaque année). Les critères qui doivent être contrôlés pour chaque espèce sont recensés dans les Manuels de contrôle Protection des animaux. Ils s’appliquent sur l’ensemble du territoire suisse et sont accessibles au public.

Des contrôles inopinés fondés sur les risques sont également effectués dans les cas suivants:

  • des manquements ont été constatés lors de contrôles précédents;
  • il existe un soupçon fondé de non-respect des prescriptions;
  • des modifications importantes ont été apportées à une exploitation;
  • des événements exceptionnels tels que des maladies ou des épidémies surviennent;
  • des éléments importants qui n’ont pas pu être inspectés lors du contrôle de base apparaissent.

Les produits suisses font également l’objet de contrôles indépendants, appelés audits par les entités suivantes:

  • Protection suisse des animaux PSA: transport et abattage
  • SQTS (Swiss Quality Testing Services): analyse de résidus de médicaments vétérinaires 
  • Spécialistes Migros: problèmes sur place 

Les lois sur la protection animale et les contrôles du respect de leurs dispositions varient selon les pays. De même, l’application de la législation en dehors de la Suisse est difficile. C’est pourquoi nous avons mis en place notre propre programme de contrôle et de certification en collaboration avec l’organisme ProCert. Ce programme vise à garantir que nos exigences sont également respectées pour les produits importés. Dans ce cadre, toutes les entreprises intervenant sur la chaîne d’approvisionnement sont certifiées chaque année sur le plan du bien-être animal et de la traçabilité par des organismes de contrôle indépendants externes. 

Les produits des programmes à valeur ajoutée subissent des contrôles supplémentaires. Pour tous les labels, la Protection Suisse des Animaux PSA contrôle de manière inopinée le transport des animaux, depuis l’élevage dans les exploitations jusqu’à la transformation des produits, ainsi que les abattoirs eux-mêmes. S’y ajoutent des contrôles conduits par des organismes indépendants:

Label IP-Suisse:

  • Une fois par an, le respect des directives IP-Suisse est contrôlé par l’organisme de certification indépendant ProCert. Les certificats ne sont délivrés qu’en cas de respect plein et entier des directives.

Label Migros Bio:

  • En Suisse comme à l’étranger, le respect des directives bio est contrôlé par des organismes indépendants reconnus par l’État comme bio.inspecta, ProCert et Imo. Si ces organismes constatent des manquements aux directives, ils imposent des obligations strictes aux exploitations concernées pouvant aller jusqu’au retrait du label bio.

Label Optigal:

  • Outre les contrôles officiels des cantons, l’organisme de contrôle indépendant q.inspecta contrôle régulièrement, de manière inopinée, le respect des prescriptions en matière de sortie en plein air et de protection animale par les exploitations sous contrat.
  • Conformément à l’Ordonnance sur les paiements directs, la mise en œuvre des programmes de bien-être animal PER/SST et SRPA est contrôlée par les cantons. Ces contrôles sont effectués au moins tous les quatre ans. 

Évaluations régulières de l’efficacité des mesures

  • 1

    Pour tous les exploitants suisses, le taux cellulaire du lait est régulièrement mesuré afin de détecter les mammites.

    Les résultats sont documentés pour permettre un suivi continu de la santé des animaux.

  • 2

    En Suisse, les bovins font l’objet d’une taxation à leur arrivée à l’abattoir.

    Dans ce cadre, des spécialistes contrôlent toute une série de critères et vérifient l’état physique et la santé des animaux.

  • 3

    Après le transport, l’état des veaux, des bovins, des moutons, des porcs (TerraSuisse) et des volailles (Optigal) est contrôlé.

    Ce contrôle est effectué par la Protection Suisse des Animaux (PSA). Les blessures et les décès, par exemple, sont documentés.

  • 4

    L’efficacité de l’étourdissement doit être démontrée pour tous les animaux de rente hormis les poissons.

    Au moins 99% des animaux doivent être étourdis correctement. Micarna installe par exemple des caméras pour une plus grande transparence lors de l’étourdissement.

  • 5

    L’état des poules est minutieusement contrôlé par des spécialistes.

    Suite aux résultats des contrôles, des litières légèrement différentes ont par exemple été mises en place, ce qui a permis d’améliorer fortement la santé des animaux.

Nos directives sur le bien-être animal en détail

En savoir plus

Sozialstandards_Page-Linking_960x720

Nos normes sociales

Transparenz_Page-Linking_960x720

Nos normes sociales

Thèmes connexes