Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Nos objectifs climatiques: zéro net d’ici à 2050

Le Groupe Migros poursuit l’objectif 1,5 °C

Le chemin est le but: toutes les entreprises du Groupe Migros se sont fixé des objectifs ambitieux pour 2030, afin d’arriver par étapes au zéro net d’ici à 2050 au plus tard. Cela signifie que plus aucun gaz à effet de serre ne sera émis. Ces objectifs ont été validés de manière explicite par la Science Based Targets Initiative SBTi, reconnue à l’international. Le Groupe Migros est ainsi compatible avec l’accord de Paris sur le climat et s’engage à limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C.

  • Notre objectif:

    En 2050,

    l’ensemble du Groupe Migros n’émettra plus de gaz à effet de serre.

Réduire au maximum

La stratégie climatique du Groupe Migros vise en priorité à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Plutôt logique, non? Mais c’est un peu plus compliqué que cela. 

Il s’agit d’une part de la consommation d’électricité, de la consommation de chaleur par les chauffages ainsi que du carburant pour les véhicules Migros. C’est l’objet des scopes 1 et 2 . Dans ce domaine, le Groupe Migros s’est fixé pour objectif de réduire ses émissions de 70% en valeur absolue d’ici à 2030 (année de référence: 2019).

Zéro net d’ici à 2050
NettoNull_PageTeaser_480x480

Comment les autres entreprises du Groupe réduisent-elles les gaz à effet de serre?

Chez Migrol, on utilise par exemple des carburants et des énergies de chauffage respectueux du climat. La Banque Migros réduit notamment ses émissions de CO2 par m2 dans le domaine des hypothèques, ainsi que le potentiel de réchauffement (Temperature Rating) dans le domaine des fonds propres. Hotelplan a adhéré à la Déclaration de Glasgow sur l’action climatique pour le tourisme, qui exige une réduction de moitié de toutes les émissions d’ici à 2030.

En amont et en aval de la chaîne de création de valeur, dans ce qu’on appelle le scope 3, les choses se compliquent quelque peu. Car dans ce domaine, nous dépendons du soutien de nos fournisseurs pour atteindre nos propres objectifs. Actuellement, 67% de tous nos fournisseurs se fixent, sur une base scientifique, leurs propres objectifs de réduction d’ici à 2026 au plus tard. Nous les incitons ainsi à protéger davantage le climat, tout en leur laissant la liberté correspondante dans la mise en œuvre. Une réduction réaliste des émissions de gaz à effet de serre dans le scope 3 dʼici à 2030 est dʼenviron 27,5%.

Comment nous réalisons ces objectifs

Dans les domaines où nous avons une influence directe (scopes 1 et 2), il devrait être possible d’atteindre le zéro net avant 2050: en effet, nous achetons de l’électricité 100% renouvelable depuis 2021, nous visons une production de chaleur 100% renouvelable d’ici à 2040, 100% de fluides frigorigènes naturels d’ici à 2040 et plus de 70% de motorisations renouvelables d’ici à 2030:

  • 1

    Plus de nouveaux chauffages fossiles

    Les systèmes de chauffage non renouvelables existants sont remplacés, par exemple par l’utilisation de la chaleur résiduelle, des pompes à chaleur ou des chauffages au bois.

  • 2

    Transports de marchandises avec des technologies de propulsion alternatives

    Avec de l’hydrogène produit de manière renouvelable, des moteurs électriques ou des véhicules fonctionnant au biogaz.

  • 3

    Électricité renouvelable

    Le reste de l’électricité dont nous avons besoin est produite par nos installations photovoltaïques ou provient de sources renouvelables (principalement l’énergie hydraulique).

Dans la chaîne de création de valeur (scope 3), nous poursuivons deux grandes orientations. D’une part, nous souhaitons convaincre le plus de fournisseurs possibles de définir leurs propres objectifs SBTi. Nous les soutenons en partie financièrement en compensant les émissions restantes de l’entreprise dans les scopes 1 et 2 avec des projets durables dans la chaîne d’approvisionnement Migros. D’autre part, nous misons sur des mesures de réduction directes.

Voici quelques exemples:

  • 4

    Promotion des installations de biogaz

    Les matières organiques peuvent être recyclées et transformées en biogaz. Il en résulte de l’énergie (gaz) ainsi que des engrais pour l’agriculture.

  • 5

    Une alimentation plus efficace pour les animaux de rente

    Moins de fourrage concentré (p. ex. maïs, blé) entraîne une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

  • 6

    Chauffage des serres exclusivement à partir d’énergies renouvelables

    D’ici à 2025, les fruits et légumes produits en Suisse ne seront plus cultivés qu’avec des énergies non fossiles. Cela permettra d’économiser 75 000 tonnes de CO2 par an.

Photos: Getty Images

En savoir plus

Klimafreundlicher-Reisanbau_Page-Linking_960x720

Culture de riz respectueuse du climat

Kakao_Page-Linking_960x720

L’agroforesterie dans la culture du cacao

Thèmes connexes