Navigation

Migros - M comme Meilleur.

La durabilité:

nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons. En savoir plus!

Protection solaire plus durable

Une protection solaire plus respectueuse des ressources

Le soleil est une invitation à la baignade lacustre ou la randonnée en montagne. Il faut donc absolument penser à emmener une bonne protection solaire. Mais lesquelles sont efficaces? Et surtout: quelles sont celles qui respectent l'environnement?

La question mérite qu'on s'y attarde, puisque le Service des parcs nationaux des États-Unis estime à 6000 tonnes la quantité de protection solaire que l'on retrouve chaque année aux environs des récifs. Et la présence de filtres UV a aussi été attestée dans les lacs de montagne en Suisse. 

Concrètement, ce sont les filtres chimiques qui posent problème. Divers tests ont montré que des substances comme l'octinoxate ou l'oxybenzone produisent des effets pseudo-hormonaux, susceptibles de nuire aux habitants de la mer que sont les algues, les coraux et les poissons. Les jeunes cellules des coraux peuvent même en mourir, ce qui entraîne le blanchissement des récifs, comme l'ont démontré les scientifiques.

Qu'est-ce que la loi d'Hawaï sur les récifs coralliens?

En vue de préserver les précieux récifs coralliens, Hawaï a été le premier État américain à interdire début 2021 la vente de crèmes solaires contenant de l'octinoxate ou de l'oxybenzone. La «loi d'Hawaï sur les récifs coralliens» repose sur des preuves que ces substances nuisent à la reproduction de la vie marine. La République des Palaos (500 km à l'est des Philippines) a promulgué une loi similaire.

Au sein de l'UE, la fonction de perturbateur endocrinien de ces deux agents est actuellement étudiée. Mais d'autres filtres UV chimiques, comme l'octocrylène, peuvent aussi poser problème sur le plan écologique.

Des filtres minéraux en alternative?

En alternative aux filtres UV chimiques, certaines crèmes solaires contiennent des filtres minéraux moins nocifs. Mais en partie seulement.

Les filtres minéraux comme l'oxyde de zinc ou de titane forment une pellicule de protection sur la peau qui réfléchit les rayons UV. Ce qui donne cette couche blanche plutôt désagréable qui se forme sur la peau en étalant la crème. C'est là l'origine du problème.

En effet, pour réduire cette pellicule blanche, ces crèmes contiennent souvent des nanoparticules d'oxyde de zinc ou de titane qui les rendent plus transparentes, mais peuvent nuire elles aussi à l’environnement. Les recherches n'ont pas encore établi à quel point précisément. Il n'existe à ce stade que peu d’études sur l'effet de ces substances cosmétiques que nous employons fréquemment.

Que pouvons-nous faire pour protéger l’environnement? Voici quelques astuces.

  • 1

    Limiter les protections solaires

    Par exemple: rester à l'ombre, porter des habits longs ou des vêtements protecteurs.

  • 2

    Utiliser des lotions plutôt que des sprays

    Les sprays se retrouvent sur le sable et peuvent donc finir dans l'eau. Ce qui est moins le cas pour les lotions à faire pénétrer dans la peau.

  • 3

    Veiller à utiliser des produits présentant une bonne résistance à l'eau

    En effet, elles restent plus longtemps sur la peau, même dans l'eau, et sont donc moins facilement diluées. Les notices indiquent combien de temps il convient d'attendre avant de se jeter à l'eau.

En savoir plus

Tipps&Tricks-NachhaltigererSonnenschutz-PageTeaser-IMpuls-960x720

Facile! Éviter les coups de soleil

Tipps&Tricks-NachhaltigererSonnenschutz-PageTeaser-Famigros-960x720

Crème solaire: quelle est la protection solaire adaptée aux adolescent-es?

Thèmes connexes