Navigation

Migros - M comme Meilleur.

L’histoire en bref

Aperçu des jalons de l’histoire de Migros.

De la fondation à aujourd’hui

1925

  • Le 15 août 1925, le jour du 37e anniversaire de Gottlieb Duttweiler, la société anonyme Migros est inscrite au registre du commerce de la ville de Zurich avec un capital de 100 000 francs. Cinq camions magasins s’arrêtant à 178 emplacements à Zurich proposent six articles jusqu'à 30% moins chers que la concurrence.
     

1926

  • En décembre 1926, Migros SA ouvre à Zurich son premier magasin sur la Ausstellungsstrasse, près de Limmatplatz. 200 francs sont investis dans l’agencement intérieur. Les marchandises sont entreposées sur de simples étagères formées de caissettes et de planches, et une boîte de cigares sert de caisse.
  • Fin décembre, le nombre d’articles est passé de 6 à 48 pour les magasins roulants.
     

1927

  • Afin de réduire les coûts, les camions-magasins ne sont occupés que par un chauffeur-vendeur. Dès 1927, l'extension de l'offre de marchandises permet de commencer la modernisation des véhicules. Les petits camions Ford d'une tonne sont remplacés par d’autres de deux tonnes et demie.
  • Le 17 décembre, Gottlieb Duttweiler crée le journal «Zeitung in der Zeitung», qui paraît dans sa première édition sous le nom «Informations Migros» dans les quotidiens zurichois.
     

1928

  • À partir de juin 1928, Migros dispose de sa première propre entreprise industrielle: elle reprend l'entreprise «Alkoholfreie Weine AG Meilen» et produit à partir de ce moment du jus de raisin et du cidre doux. Gottlieb Duttweiler y voit une contribution dans la lutte contre l'alcoolisme.
     

1929

  • Peu avant la veille de Noël, le premier magasin Migros ouvre à Saint-Gall. Les épiciers de la ville annoncent une vive résistance. Les camions-magasins qui sortent sans autorisation du Conseil d'État le 8 janvier 1930 sont immédiatement saisis. Suite à cela, le magasin triple son chiffre d’affaires.
     

1930

  • Les premiers magasins Migros ouvrent à Bâle, Lucerne et Berne. Du côté des autorités, l’arrivée de Migros à Bâle se déroule de manière plus juste qu’ailleurs. Les autorités et les épiciers de Berne font tout pour compliquer le lancement de Migros SA dans la capitale fédérale.
     

1931

  • Migros met sur le marché une lessive en poudre créée par son chimiste Paul Lanz. «Ohä» est deux fois moins cher que le leader du marché «Persil» du fabricant Henkel. «Ohä» signifie «Ohne Hänkel» (sans crochet), en allusion à son concurrent. Lorsque Henkel attaque en justice, M. Duttweiler fait recouvrir la mention «Ohne Hänkel» ayant suscité le procès.
     

1932

  • Gottlieb Duttweiler ne se lasse pas de gagner la confiance des consommateurs, en paroles et en actes. Pour ce faire, une exposition est présentée dans une allée longue de 120 mètres au siège social de Migros SA.
     

1933

  • Le 9 août 1933, Migros crée sa toute première coopérative régionale au Tessin. Un camion-magasin se déplace maintenant même vers les vallées isolées du canton. La coopérative achète à bon prix les tomates des producteurs tessinois et leur fournit des jeunes plants.
     

1934

  • Dans sa lutte contre l'interdiction de ses magasins, Gottlieb Duttweiler s'adresse au public. En mai et en juin, il donne des conférences dans cinq villes différentes et recueille des signatures pour le soutien de Migros. La collecte durera jusqu’à fin août et le résultat dépassera toutes les attentes avec 232 392 signatures.
     

1935

  • Le 29 avril 1935, Migros crée sa propre agence de voyage avec la «Coopérative Hotelplan». Elle propose des forfaits vacances à bas prix en Suisse. Gottlieb Duttweiler veut ainsi soutenir le tourisme suisse en déroute, qui a été durement touché par la crise économique mondiale.
  • Le 17 septembre 1935, Gottlieb Duttweiler annonce qu'il souhaite créer un mouvement politique (mouvement prédécesseur du parti «Alliance des Indépendants»). Dutti veut défendre la justice sociale et le capitalisme humain. Son mouvement remporte immédiatement cinq sièges au Conseil national.
  • Le 12 novembre 1935, Gottlieb Duttweiler devient éditeur de presse: il fonde l'hebdomadaire «Die Tat» comme porte-parole de son mouvement politique.
     

1936

  • Fin 1936, Gottlieb Duttweiler et ses compagnons d'armes politiques transforment le «Mouvement des hommes indépendants» en parti politique. L’«Alliance des Indépendants» est fondée le 30 décembre.
  • En 1936, Migros compte déjà plus de cent magasins fixes.
     

1937

  • Gottlieb Duttweiler confronte le public à la nouvelle idée d'un service de circuit. Ce qu'il propose, c'est la livraison de produits Migros à des épiciers indépendants avec une marge prescrite ne dépassant pas douze pour cent. De plus, les marchands restent totalement libres dans leur politique d'achat et de vente. 
     

1938

  • Le 8 avril 1938 paraît pour la première fois «Azione», le journal Migros du Tessin.

1939

  • Un mois après le déclenchement de la guerre, le 2 octobre, «Die Tat» est publié en journal du soir. Visuellement, on dirait presque un journal de boulevard mais à l’intérieur, il offre un contenu pointu.
     

1940

  • Dans le «Zeitung in der Zeitung» du 1er juin, M. Duttweiler déclare publiquement: «Migros SA sera à l'avenir une coopérative.» Le texte dit, entre autres: «Le propriétaire des actions Migros a pris la décision fondamentale de transformer la société anonyme Migros en coopérative et de donner les parts sociales aux consommateurs et, dans une moindre mesure, aux employés, par le biais de la fondation...»
     

1941

  • En 1941, Migros passe du statut de société anonyme à celui de Fédération des coopératives Migros, constituée de coopératives régionales autonomes. Gottlieb Duttweiler offre ainsi son entreprise à succès – et donc l'œuvre de sa vie – au peuple suisse.
     

1942

  • Le 30 juillet 1942, l'hebdomadaire Migros «Wir Brückenbauer» (Nous, bâtisseurs de ponts) paraît pour la première fois avec un tirage de 110 000 exemplaires. Cette nouvelle publication a pour principal objectif d'informer sur les processus des coopératives régionales Migros.
     

1943

  • Les délégués de la Fédération des coopératives Migros se réunissent pour la première fois dans la cantine du siège de Migros à Zurich, au Guggi. L'avocat et conseiller juridique bâlois de Gottlieb Duttweiler, Alfred Würz, est élu président.
     

1944

  • Le 11 août 1944, le «Brückenbauer» annonce des cours de langue bon marché à Zurich. C'est le début du développement de l'Ecole-club Migros, devenue aujourd'hui la plus grande institution de formation pour adultes de Suisse. Derrière cela se cache la conviction de Gottlieb Duttweiler que le savoir ne doit pas être le privilège des gens riches.
  • Gottlieb Duttweiler soutient le film audacieux «Marie-Louise», dont les débuts au cinéma sont difficiles, et en organise des projections spéciales pour les clients Migros. Résultat: le film devient un succès et remporte même un Oscar deux ans plus tard en tant que première production non américaine.
  • Avec «Le Pionnier», les coopérateurs Migros de Suisse romande reçoivent également leur propre hebdomadaire à partir du 8 décembre 1944.
     

1945

  • Les boycotts obligent Migros à développer sa propre production. L'acquisition de la conserverie Tobler & Co AG, à Bischofszell, qui sera reprise par la FCM le 4 mai, constitue une étape importante sur cette voie.

1946

  • Au cours de l’avent 1946, Gottlieb et Adele Duttweiler transforment leur immense propriété idyllique de Rüschlikon (ZH) en parc public. C'est un cadeau de Noël pour la population. Aujourd'hui, les coopératives régionales exploitent quatre «Parcs Pré Vert» et le point d'excursion tessinois Monte Generoso, y compris le téléphérique et le restaurant du sommet. 
     

1947

  • Migros vend des fleurs pour la première fois. Les prix sont exceptionnels: à Zurich, où un œillet coûte 50 centimes chez le fleuriste, les clientes obtiennent des bouquets de 16 œillets pour 1 franc.
     

1948

  • Le 15 mars, Migros ouvre le premier magasin en libre-service d’Europe continentale à Zurich, dans la Seidengasse. Les mauvaises langues prédisent que ce magasin sera sûrement pillé par des clients voleurs. En réalité, ce nouveau concept génère des ventes plus élevées. 
     

1949

  • L'un des principaux obstacles freinant de nouveaux coopérateurs est le nombre de parts sociales émises. Le montant de Fr. 30.– est trop élevé pour de nombreuses personnes intéressées. À l'occasion de la votation générale de 1949, de nouvelles parts sociales d'une valeur de Fr. 10.– sont donc proposées aux coopérateurs. La proposition est approuvée.
     

1950

  • Migros rejoint le club de lecture «Ex Libris», qui rend les romans et les ouvrages spécialisés accessibles à ses 5000 membres. C'est exactement l’objectif de Gottlieb Duttweiler qui voulait voir des livres non seulement dans les maisons de la grande bourgeoisie, mais aussi dans les ménages socialement plus modestes. C'est pourquoi Migros reprend entièrement «Ex Libris» un an plus tard pour en faire progressivement le plus grand club de lecture de Suisse.
     

1951

  • Pour la première fois, Migros propose non seulement des produits alimentaires de qualité et bon marché, mais aussi des articles dits «non alimentaires»: notamment dans les magasins en libre-service, les clients trouvent maintenant des articles utiles à des prix imbattables comme de la laine à tricoter ou des moulins à légumes. Les articles faisant réellement un tabac sont les bas de nylon ultra-modernes de l'époque.
  • Avec la création d'une coopérative de taxis à Zurich, Gottlieb Duttweiler est en concurrence avec les fournisseurs établis: Dutti dispose de voitures peintes en bleu-jaune pour transporter des passagers à bas prix. Il veut aussi que «le citoyen ordinaire» puisse se permettre un trajet en taxi. Grâce à cette idée, les tarifs diminuent de 30%. 
     

1952

  • En 1952, le shopping en Suisse prend une nouvelle dimension: les premiers magasins MM ouvrent leurs portes dans l’Eisengasse à Bâle et à la Limmatplatz à Zurich. Le marché Migros zurichois, en particulier, fait sensation: sous un même toit, il offre entre autres des rayons de viande fraîche, de fleurs et d’articles d’usage courant ainsi qu'un snack-bar.
     

1953

  • Arnold Suter succède à M. Duttweiler à la présidence de l'administration coopérative à partir du 1er mai.
     

1954

  • Le 8 mars 1954, Gottlieb Duttweiler fonde la coopérative Migrol. Il s'attaque ainsi avec succès aux prix élevés du mazout et de l'essence: la chaleur et la mobilité doivent être accessibles à tous.
     

1955

  • Avec 13 nouvelles ouvertures durant l’année, le nombre de magasins Migros est passé à 301. La progression des magasins en libre-service étant particulièrement frappante. Seuls 78 points de vente sont encore des magasins de service. Tous les autres magasins, dont neuf marchés Migros, sont des magasins en libre-service. 
     

1956

  • Erhard J. C. Waespi, professeur engagé, devient directeur de l'Ecole-club Migros en 1956. Il commence par créer des écoles de langues à l'étranger. Quatre ans plus tard, elles sont transférées dans une fondation indépendante, mais continuent d'être soutenues par Migros. Sous le nom «Eurocentres», ces écoles ouvertes en France, en Italie et en Angleterre, par exemple, obtiennent une excellente réputation.
     

1957

  • En 1957, Migros crée une institution unique en son genre: elle s'engage par la loi à respecter le «Pour-cent culturel Migros». Désormais, des sommes importantes sont investies année après année dans la promotion de projets culturels et sociaux. Une fois de plus, Gottlieb Duttweiler veut se concentrer sur les gens plutôt que sur «la facture de sang froid avec le franc».
  • Le 15 décembre 1957, la «Banque Migros» est inscrite au registre du commerce avec un capital-actions de 10 millions de francs.
     

1958

  • La coopérative de Glaris est fondée le 8 avril. La coopérative de Winterthour, le 12 juin. Le nombre de coopératives passe ainsi à 15.
     

1959

  • Migros Zurich annonce l'ère du «bricolage» avec des cours de technologie automobile, un système de lavage automatique de voitures et le premier centre suisse « Do-it-yourself ».
     

1960

  • Le premier chariot libre-service Migros traverse la route. Les clients acceptent le nouveau système. Le chiffre d'affaires des chariots libre-service augmente de plus de 30%.
     

1961

  • En 1961, Migros réalise pour la première fois un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de francs. A cause de l’interdiction de ses magasins, Migros avait à l’époque mis presque 22 ans pour atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions de francs (en 1946). En 1956, 10 ans plus tard, le chiffre d'affaires de 500 millions de francs est déjà atteint. Et cinq ans plus tard, ce montant a encore doublé pour atteindre 1066,6 millions de francs.
     

1962

  • Gottlieb Duttweiler meurt à l'âge de 74 ans. Le chagrin ne règne pas seulement dans la communauté Migros, comme en témoignent les avis de décès en Suisse et à l'étranger. Le jour des funérailles, célébrées à Fraumünster et diffusées à Grossmünster, à Saint-Pierre et à la Wasserkirche, les magasins et entreprises de la communauté Migros sont fermés. Des milliers de personnes disent au revoir à «Dutti», comme on l'appelle affectueusement.
  • Rudolf Suter, directeur général de Migros Bâle, succède à Gottlieb Duttweiler à la présidence de la délégation administrative de la FCM.

1963

  • Le 1er septembre 1963, l'Institut Gottlieb Duttweiler de la Fondation «Pré Vert» est inauguré officiellement. L'Institut doit «se concentrer sur l'être humain» lorsqu'il examine des questions importantes portant sur le présent et l'avenir.
     

1964

  • La fin des travaux de construction sur le site du port de Birsfelden marque l’ouverture d’un véritable quartier Migros avec un entrepôt, un centre opérationnel Migros Bâle et une boulangerie Jowa.
  • Le magazine du personnel de la FCM, dont la parution était sporadique depuis 1950, est remplacé le 1er octobre par le nouveau journal du personnel «die brücke - le pont - il ponte».
  • Le 30 avril, l'Exposition nationale suisse de 1964, l'Expo de Lausanne, ouvre ses portes. Migros ne participe pas seulement en tant qu'exposante, mais offre également à ses membres des billets d'entrée gratuits. 328 000 coopérateurs profitent de cette offre. 
     

1965

  • Migros Zurich lance une expérimentation de caisses enregistreuses auto-basculantes dans son magasin de Wollishofen. Les clients saisissent eux-mêmes les prix de leurs articles et obtiennent un coupon qu’ils présentent ensuite à la caissière de la caisse principale, qui saisit le montant final et encaisse l'argent. Cependant, le système ne fait pas ses preuves. En 1969, l'expérience est arrêtée.
  • Fondée en 1964, Mifroma S.A. creuse d'énormes tunnels dans le grès du village d'Ursy, à Fribourg. Ceci permet de conserver le fromage de manière optimale. En 2012, 27,5 millions de kilogrammes de fromage quitteront les tunnels de 100 mètres de long près d'Ursy.
     

1966

  • Une atmosphère d'abandon règne au siège de la Fédération des coopératives Migros, à la Limmatplatz.
    Le centre opérationnel existant est interrompu. Cela s’explique par le nouveau centre opérationnel de Herdern, le plus grand projet de construction de la communauté Migros. 
     

1967

  • Le système Migros-Data est lancé le 1er novembre. Le système de datation montre par des données exactes, jusqu'à quand et combien de temps un article peut être vendu. Six mois plus tard, 325 articles porteront une mention Migros-Data.
     

1968

  • Migros entre dans le commerce horloger avec sa propre marque Mirexal et le réveil électronique Melectronic. En plus d'un service de réparation complet, chaque montre est possède une garantie de 12 mois. La première année, Migros vend déjà plus de 120 000 montres.
     

1969

  • Migros peut déjà accueillir deux conseillers fédéraux et un conseiller fédéral prochainement. Le conseiller fédéral Hans Peter Tschudi et le conseiller fédéral ultérieur Georges-André Chevallaz prononcent un discours à l'occasion du 25e anniversaire de l'Ecole-club. Le conseiller fédéral Nello Celio promeut sa «Petite réforme financière» lors de l'Assemblée des délégués Migros à Saint-Gall.
     

1970

  • Migros Saint-Gall ouvre le premier MMM de la communauté Migros. Le MMM-Pizolpark, situé entre Mels et Sargans, couvre 23 000 mètres carrés de surface utile et se trouve directement à la jonction de la N 13 Zurich-Coire. Le prochain MMM est déjà en construction à Genève.
  • Après le vote des coopérateurs en faveur de la déclaration des marchandises au scrutin général de 1969, la FCM réagit rapidement et déclara 210 emballages d'articles avant la fin de la même année avec des informations plus détaillées sur le contenu. À la fin de l’année 1970, on compte déjà 500 articles.
     

1971

  • La communauté Migros introduit la M-Participation. En conséquence, les collaborateurs recevront à partir de cette année un bon de participation d'une valeur de Fr. 2500, qui sera en leur possession après trois ans dans l'entreprise.
     

1972

  • Dix ans après sa mort, Gottlieb Duttweiler est honoré pour ses services rendus à «sa ville natale et à son pays tout entier». Dans le quartier Herdern de Zurich, où se trouve également le centre opérationnel de Migros Zurich, le pont «Herdenerbrücke» est rebaptisé «Duttweiler-Brücke».
  • Migros surprend avec l'introduction expérimentale du premier système de caisse électronique au monde. Les caisses lisent les prix codés et les numéros d'articles. Elles seront testées pendant dix semaines dans le magasin Migros de Greifensee. 
     

1973

  • «Le phénomène Migros» de Dr. Hans Munz est publié. Outre la biographie de Duttweiler par Curt Riess, c'est la première tentative d'un auteur de décrire l'évolution de Migros jusqu'aux temps modernes. Hans Munz a été membre de la direction générale pendant de nombreuses années et président de l'administration au cours des deux dernières années.
     

1974

  • Migros lance le programme M-Sano, dont l'objectif est d'aider ses fournisseurs agricoles à produire leurs produits de la manière la plus naturelle et avec le moins de produits chimiques possible, en fournissant des conseils et en établissant des normes.
  • Le prix Adele Duttweiler à l’Institut Gottlieb Duttweiler (GDI) de Rüschlikon est décerné pour la première fois. Cette récompense a été créée à l'initiative des 12 coopératives Migros, qui ont décidé de remettre un prix commémorant l’engagement altruiste d'Adele Duttweiler envers son mari, Migros et le peuple suisse.
     

1975

  • Migros fête son 50e anniversaire. Les employés et les retraités reçoivent une prime d'anniversaire de Fr. 50 par année de service et les coopérateurs bénéficient d'offres spéciales.
     

1976

  • Le 1er juillet, Arina Kowner, auparavant responsable de la consommation, prend la direction des affaires culturelles et sociales de la FCM. C'est la première femme de la communauté Migros à avoir un titre de directrice.
     

1977

  • Avec 156 MSnackys et M-restaurants proposant une restauration à bas prix, Migros est également devenue un restaurateur attrayant. Le Migrolino, qui s’ouvrira à Berne le 1er novembre, est un nouveau type de restaurant qui propose également des snacks à l’emporter.
  • La FCM approuve la transformation du journal du soir «Die Tat» en journal de boulevard du matin. Pour permettre l'impression du quotidien en plusieurs couleurs, une installation moderne est installée en un temps record dans une imprimerie de Spreitenbach. La coopérative de la Limmat devient Limmatdruck AG. 
     

1978

  • Migros est la première entreprise suisse à établir un bilan social. Tout ce qui est mis en lumière n'est pas toujours positif, tant s'en faut. Pour de nombreux sondés, Migros est trop grande et trop puissante. En interne, la critique est prise au sérieux.
     

1979

  • Migros Saint-Gall s’apprête à fêter ses 50 ans d'existence. La coopérative de Saint-Gall comptait alors 4297 collaborateurs, 120 855 membres et un réseau de vente de 13 camions-magasins et 47 magasins stationnaires.
     

1980

  • En octobre, l'association «Printemps M» est créée et décrit la renaissance de la démocratie coopérative comme sa principale préoccupation. «Printemps M» présente les listes électorales de ses représentants candidats aux élections Migros de 1980 à 1984. La FCM refuse de participer aux auditions du Printemps M, mais l'hebdomadaire Migros publie les propositions électorales auxquelles les listes officielles Migros sont confrontées. Le «Printemps M» n'obtient que 19,9% des voix.
     

1981

  • L'immeuble de la Fédération des coopératives Migros peut être occupé en septembre. Le nouveau bâtiment permet enfin de regrouper sous un même toit les employés répartis jusqu’alors dans de nombreux bâtiments autour de la Limmatplatz. Le MM Limmatplatz, le premier prototype d'un marché Migros, emménage également dans l’immeuble le 24 septembre. 
     

1982

  • 840 millions de francs ont été utilisés à des fins culturelles et sociales par la Fédération des coopératives Migros et les coopératives régionales depuis que le Pour-cent culturel a été inscrit dans les statuts en 1957. Migros est ainsi le plus grand mécène de Suisse.
  • Pour la première fois de son histoire, elle signe une convention collective de travail d'État qui s'applique à tous les employés des usines de production et des coopératives, à l'exception de Bâle. 
     

1983

  • Lors de la votation générale, les coopératives soumettent leurs statuts totalement révisés pour approbation. En ce qui concerne l'idée Migros, l'abandon de la vente d'alcool et de tabac dans les nouveaux statuts est particulièrement important. Huit coopératives obtiennent les droits de vote requis et l'approbation de leurs membres. 
  • La plus ancienne de toutes les coopératives Migros, Migros Tessin, fondée en 1933, peut accueillir son 50 000e coopérateur à l’occasion de son 50e anniversaire.
     

1984

  • À la fin de l'année, le chiffre d'affaires de l'ensemble de la communauté Migros dépasse pour la première fois la barre des dix milliards.
  • Le 1er juillet 1984 est le jour de relève de la garde dans les plus hautes instances de la Fédération des coopératives Migros. Des pionniers tels que Rudolf Suter et Alfred Gehrig prennent leur retraite de l'administration de la FCM et le poste de président est transféré à Pierre Arnold. Jules Kyburz succède à M. Arnold comme président de la délégation administrative de la FCM.
     

1985

  • Sous le slogan «Migros – 60 ans d’une idée jeune», la communauté Migros fête son anniversaire avec de nombreuses actions. Cela commence par des primes de participation pour les employés, un concours national tout au long de l'année, l'exposition du 60e anniversaire de Migros et se poursuit par des actions spéciales réservées aux membres. 
     

1986

  • Le «Säntispark» à Abtwil, le plus grand centre de loisirs de Suisse, ouvre ses portes après deux ans et demi de construction.
     

1987

  • Rüschlikon fait d'Adele Duttweiler une citoyenne d'honneur. 
  • Bernhard Luginbühl est le créateur du premier cabas artistique vendu dans les magasins à 500 000 exemplaires. L'idée est très bien accueillie et se poursuit avec d'autres artistes.
  • Fondée en 1887, Chocolat Frey AG appartient à Migros depuis 1950. Cette filiale centenaire emploie 556 personnes l'année de son anniversaire et réalise un chiffre d'affaires de 213,4 millions de francs.
     

1988

  • Rarement un Suisse n'a été aussi sévèrement critiqué que Gottlieb Duttweiler pendant les années de combat de Migros. Cependant, rarement un Suisse n'a été autant réhabilité que Gottlieb Duttweiler à l'occasion de son 100e anniversaire. Le 15 août, presque tous les médias se concentrent sur le fondateur de Migros et lui reconnaissent une œuvre de toute une vie qui a changé la Suisse d’une manière positive. Un numéro spécial de la presse Migros rappelle également l'œuvre de Gottlieb Duttweiler.
     

1989

  • Le 1er octobre, Hotelplan AG, filiale de Migros, rachète Interhome AG, le plus grand fournisseur mondial d'appartements de vacances, ce qui représente un grand succès dans l'industrie du voyage.
     

1990

  • C'est avec tristesse que la communauté Migros fait ses adieux à Adele Duttweiler, qui décède chez elle à Rüschlikon le 27 mai à l'âge de 97 ans.
  • Voilà 50 ans que Gottlieb Duttweiler a annoncé qu'il transformait Migros SA en coopératives. Les sept coopératives qu'il a fondées en 1941 sont devenues douze au total. 
  • Le centenaire du chemin de fer du Monte Generoso n'est pas seulement un moment de vaine joie. Les investissements nécessaires et le déficit élevé du chemin de fer acheté en 1941 soulèvent également des questions quant à l'avenir.
     

1991

  • Le 700e anniversaire de la Suisse est aussi l'occasion pour Migros, en tant que grande entreprise associée au pays, de soutenir des festivités, une prise de conscience historique et des activités culturelles.
  • Vingt ans après l'introduction de la participation financière, le système est encore amélioré. Les collaborateurs – y compris le personnel à temps partiel et les apprentis – obtiennent un compte. Le capital-actions passe de Fr. 2500 à Fr. 4000.
     

1992

  • Le 29 février, l'Assemblée des délégués donne le feu vert définitif aux coopératives de Genève et de Bâle pour des projets dans les pays voisins. Dans le même temps, la FCM parvient à racheter le nom «Migros», qui appartient en France au groupe Cora.
  • Après 34 ans à Migros, Pierre Arnold quitte son poste de président de l'administration de la FCM le 31.12.1991 pour des raisons d'âge. Jules Kyburz, qui préside avec succès la délégation administrative de la FCM depuis 1984, lui succède à partir du 1.1.1992. Eugen Hunziker devient le nouveau président de la délégation administrative de la FCM.
  • Les Clio Awards, la récompense la plus prestigieuse dans le monde de la publicité, sont décernés chaque année aux États-Unis. Pour la première fois, le 1er prix de la meilleure campagne télévisée nationale est décerné à l'étranger: Migros reçoit le prix convoité pour sa sympathique série télévisée «Missgeschicke» (mésaventures).
     

1993

  • Migros-France S.A., fondée par la coopérative genevoise, ouvre le premier MMM en France à Val Thoiry. 
  • Lors de l'assemblée des délégués de février, Migros décide de s'implanter en Autriche, au-delà des frontières d'un marché intérieur en stagnation. 
     

1994

  • Huit mois après l'ouverture du MMM à Thoiry, Migros inaugure son deuxième centre commercial en France, à Étrembières.
  • L'entreprise Familia dans le Vorarlberg et le Tyrol de l'Ouest, gérée par la coopérative de Saint-Gall, ouvre une nouvelle zone économique.
     

1995

  • La coopérative bâloise ouvre un grand magasin en libre-service à Lörrach dans le sud de l'Allemagne. L’assortiment comprend environ 16 000 articles, dont la moitié provient de la gamme Migros Suisse.
  • L'engagement de Migros en Autriche est voué à l'échec, car la consommation autrichienne n'est plus en mesure d’honorer ses obligations financières. L'administration Migros décide d'offrir à la consommation autrichienne la possibilité de se retirer de la coopération. Les 35 magasins Familia du Vorarlberg ne sont pas concernés par cette décision; ils restent la propriété de la coopérative de Saint-Gall.
     

1996

  • Avec ses partenaires Brückenbauer, Hotelplan, la FCM et les Ecoles-clubs, Migros apparaît pour la première fois sur Internet en février sur www.migros.ch.
  • En octobre, en tant que première grossiste en Suisse et leader sur le marché du commerce de fleurs, Migros lance Florissimail, le service national de livraison à domicile de bouquet, en collaboration avec les PTT.
  • Migros peut jeter un regard rétrospectif sur dix ans de politique environnementale. Elle présente donc son premier rapport environnemental complet au début de l'année et fait le point sur ses activités diverses et surtout fructueuses.
  • Fin août, Migros lance une ligne bon marché dans des assortiments individuels sous le nom de M-Budget et propose divers articles d'usage quotidien ainsi que des articles ménagers à des prix réduits de 15% à 25%. Les produits M-Budget connaissent un grand succès en peu de temps.
  • À la fin de l'année, Eugen Hunziker prend sa retraite après 43 ans chez Migros. Le 1er février, l'administration de la FCM décide donc de réorganiser sa gestion opérationnelle avec effet au 1er janvier 1997. Le nombre de départements passe de cinq à six. Peter Everts est nommé successeur d'Eugen Hunziker.
     

1997

  • La Fédération des coopératives Migros acquiert la majorité des parts du groupe de grands magasins Globus. Les deux entreprises doivent collaborer étroitement dans les domaines des technologies de l'information et de la logistique, tout en conservant entièrement leur propre personnalité d'entreprise.
  • Migros lance le programme de fidélité M-Cumulus. Pour un achat de dix francs, le client reçoit un point. Tous les 50 points, c'est-à-dire pour un montant d'achat de 500 francs, un bon Cumulus de cinq francs est émis.
  • La commodité a le vent en poupe. Depuis mi-juin, le magasin Migros de l'aire de service autoroutière de Fuchsberg est ouvert 365 jours par an, de 8 h à 22 h. Les boutiques des stations-services Migrol s'inscrivent également dans la tendance au confort d'achat.
     

1998

  • Après un projet pilote réussi, les achats en ligne de Migros sont définitivement lancés. Le panier d'achat virtuel personnel peut être constitué sur Internet à des prix magasins à partir d'une offre d'environ 3000 articles Food et Non Food. Migros permet, pour la première fois en Suisse, d'acheter en ligne des produits frais tels que des fruits, des légumes et des produits laitiers.
  • En janvier, la Banque Migros lance les magasins dits M-Finanz. L'idée est que le client peut également effectuer ses opérations bancaires pendant ses achats quotidiens. Sous le nom de «MBancNet», la Banque Migros permet pour la première fois à ses clients d'effectuer des opérations bancaires via Internet.
     

1999

  • Le magasin de bricolage et de la construction OBI ouvre ses portes à Bâle. Migros Bâle dispose ainsi du plus grand centre commercial spécialisé de Suisse sur 23 000 m2.
  • Le 25 août, la restauration Migros reprend les tendances des habitudes alimentaires modernes et ouvre le premier Food Court dans le magasin de la Limmatplatz, à Zurich.
  • Migros propose un nouveau service: la M-Infoline. Le numéro central 0848 84 0848 permet de déposer des demandes auprès de Migros, de poser des questions ou de formuler des réclamations. 
  • Migros ouvre avec les CFF et Kiosk AG les trois premiers magasins « avec ».
     

2000

  • Migros fête ses 75 ans. De nombreuses activités d'anniversaire sont organisées.
  • Le 1er juillet 2000, Jules Kyburz démissionne avant terme de son poste de président administratif de la FCM. L'administration de la FCM nomme Claude Hauser, directeur général de Migros Genève, pour lui succéder.
  • Migros introduit un nouveau label de qualité pour les produits carnés. Ce faisant, elle poursuit sa politique d’engagement en faveur d'un élevage respectueux des animaux de rente d'une manière durable et cohérente depuis un quart de siècle. La garantie en 7 points comprend le choix de l'animal, l'origine, l'élevage, l'alimentation, le transport, l’affinage et le contrôle.

2001

  • En ce début d'année, l'entreprise de voyages Hotelplan renforce massivement son engagement en faveur de l'environnement. Cinq francs par vacancier sont versés dans le nouveau fonds éco Hotelplan. Hotelplan fonde sa propre compagnie aérienne. Belair Airlines AG s’envole pour la première fois en novembre.
  • À partir de 2001, Migros introduit à l’échelle nationale un salaire minimum de 3000 francs par mois pour les employés âgés de 20 ans et plus.
  • Les emballages compostables pour les légumes biologiques sont largement acceptés par les clients. 
  • Peter Everts, président de la délégation administrative de la FCM démissionne à la fin de l'année. Anton Scherrer est élu par l'administration de la FCM comme nouveau président de la délégation administrative.
     

2002

  • Lors de leur réunion du 27 avril, les délégués décident à une large majorité d'une réforme structurelle de la FCM. Le système collégial est remplacé par une direction générale dotée d'un président. 
  • Le 5 juin, le nouveau Centre de distribution Migros (MVS) pour les produits secs et les boissons est inauguré officiellement à Suhr. C'est le début d'une nouvelle ère pour Migros.
  • Afin de lutter contre la déforestation des forêts tropicales, Migros et le WWF Suisse ont mis en place le projet «Huile de palme durable». 
     

2003

  • «Migros est l'entreprise suisse qui s'engage avec passion pour la qualité de vie de ses clientes et clients.» C'est sous cette devise que Migros se fixe une nouvelle mission.
  • Migros-shop.ch et LeShop forment une alliance importante. Pour la première fois, les consommatrices et les consommateurs peuvent acheter des produits Migros bon marché et des articles de marques connus dans une seule et même boutique en ligne.
  • La Fédération des coopératives Migros conclut jusqu'en 2006 une convention collective nationale de travail avec quatre partenaires sociaux externes.
  • Afin de pouvoir encore mieux répondre aux souhaits de ses clientes et clients, Migros lance, en cours d'année, différents articles de marques internationales.
     

2004

  • Depuis 2003, Migros a signé un contrat mondial avec ses fournisseurs dans le domaine Non Food. Ceux-ci s'engagent à employer leurs collaborateurs dans des conditions de travail dignes. L'exemple fait école et Migros élabore un code de conduite commun avec d'autres grandes maisons de commerce européennes.
  • Début avril, Migros ajoute à son assortiment, sous la marque «Heidi», une trentaine de nouveaux produits laitiers fabriqués à partir de lait de montagne suisse uniquement. 
  • Les deux hebdomadaires «Brückenbauer» et «Construire» paraîtront pour la première fois le 25 mai sous les titres «Migros Magazin» pour la Suisse alémanique et «Migros Magazine» pour la Suisse romande. Ils ont fait l’objet d'une révision visuelle et de contenu.
     

2005

  • À partir du mois d'octobre, Migros propose à ses clients une gamme exigeante d'aliments raffinés. L’assortiment Sélection comprend au départ 35 produits de haute qualité.
  • Le 1er juillet, Herbert Bolliger, ancien directeur général de Migros Aar, suit les traces d'Anton Scherrer et devient président de la Direction générale de la FCM.
  • Migros se présente avec un nouvelle signalétique et une nouvelle tenue pour ses quelque 40 000 collaborateurs sur les points de vente. En outre, tous les fournisseurs ont signé le Code de conduite initié par Migros.
     

2006

  • Le 10 mai, les entreprises Migros, Charles Vögele, Valora, Denner, Manor et Coop créent la Communauté d'intérêt du commerce de détail suisse. Les six sociétés membres restent concurrentes sur le marché, mais elles veulent regrouper leurs intérêts au profit des consommateurs.
  • Le succès de la ligne culte M-Budget se poursuit. La gamme d'articles M-Budget s'élargit constamment et, pour la première fois, les produits peuvent également être achetés via la boutique culte M-Budget sur Internet. En novembre, Migros lance sa propre Mastercard M-Budget.
  • Migros entre sur le marché de gros. L’administration de la FCM accepte une participation minoritaire de 30% dans Cash+Carry Angehrn.
     

2007

  • Migros acquiert 70% de Denner SA. Le partenariat avec le leader du discount alimentaire s'inscrit parfaitement dans la stratégie de Migros consistant à participer au marché discount en pleine croissance avec des assortiments complémentaires.
  • 50 ans plus tôt, la communauté Migros avait inscrit dans ses statuts son engagement en faveur du Pour-cent culturel. L'anniversaire est célébré par diverses activités.
  • IP-Suisse et Migros sont en étroite collaboration depuis plus de dix ans. Ce partenariat est désormais renforcé par la création commune du nouveau label TerraSuisse sous le label faîtier «Engagement» connu. 
     

2008

  • Migros remet le prix Gottlieb Duttweiler à Kofi A. Annan. M. Annan reçoit le prix, doté de 100 000 francs, en reconnaissance de sa lutte de toute une vie pour le bien-être de l’Homme.
  • Ursula Nold est élue à l'Assemblée des délégués. Elle est la première femme à présider, l’organe suprême de la Fédération des coopératives Migros.
     

2009

  • Le nouveau magazine Vivai, consacré à la santé et à la durabilité, est publié à 500 000 exemplaires.
  • M comme Meilleur. Migros lance la nouvelle campagne publicitaire et le spot télévisé avec la poule «Chocolate». La promesse est claire: là où est écrit il y a  Migros, il y a une valeur ajoutée.
     

2010

  • En décembre, Migros acquiert une participation majoritaire dans Medbase AG, une prestataire de services médicaux et paramédicaux prospère.
  • Migros mise sur la mobilité électrique avec M-way. M-way est synonyme de développement vers une mobilité durable et respectueuse de l'environnement.
  • Migros lance Migipedia.ch, une plateforme Internet unique et adaptée aux besoins variés de ses clients. La plateforme virtuelle Migros ne sert pas seulement à l'échange social, elle permet également d'intégrer les clientes et clients dans la communauté Migros de manière ludique.
  • Dans le cadre d'une étude de marché complète, Migros est, pour la première fois, nommée marque la plus forte de Suisse.
     

2011

  • Migros introduit le système de self-scanning «Subito» pour faciliter et accélérer les achats.
  • Migros lance une offensive de prix. La détaillante abaisse constamment les prix de vente des produits de consommation courante et des produits de marque.
     

2012

  • Les délégués ont confirmé Ursula Nold comme présidente de l'Assemblée des délégués de la FCM et ont élu Andrea Broggini comme nouveau président de l'administration. Il succède à Claude Hauser, qui prend sa retraite.
  • Migros donne un nom à son engagement en faveur du développement durable: Génération M. Elle se fixe ainsi des objectifs ambitieux qui contiennent plus de 30 promesses très concrètes.
  • L’administration de la FCM approuve l'acquisition d'une participation minoritaire de 30% dans Galaxus AG avec ses boutiques en ligne Digitec.ch et Galaxus.ch. Avec ce nouveau partenaire, Migros renforce encore sa position de numéro un du commerce en ligne. 
  • Migros lance le club des familles Famigros. L'objectif de ce nouveau club est d'accompagner et de soutenir les parents, qu’ils soient novices ou expérimentés.
     

2013

  • À l'occasion de son 125e anniversaire, la Poste Suisse émet un timbre spécial en l'honneur du fondateur de Migros Gottlieb Duttweiler. À cette occasion, Migros met en ligne une partie de ses archives.
  • Les terminaux de paiement de toutes les caisses des magasins Migros, Restaurants et Take Away Migros et magasins spécialisés passent au paiement sans contact par carte de crédit.
  • En mai, le magazine spécialisé «Private Label International» décerne pour la première fois le prix du «European Retailer of the Year», à savoir le prix du détaillant européen de l’année. Et Migros est immédiatement hissée à la première place.
  • Selon Brand Asset Valuator (BAV), Migros est la marque suisse la plus performante, devant Toblerone et Google. 
  • La dernière action de collecte «MiniMania» bat tous les records. «MiniMania» s'articule autour des produits Migros traditionnels en format mini. 
  • Les grands magasins Globus reprennent la chaîne de magasins de mode Schild et deviennent le numéro un sur le marché de l'habillement de gamme moyenne et supérieure.
     

2014

  • Migros lance «Élaboré chez nous». Elle met ainsi l'accent sur le caractère unique de M-Industrie. Migros est la seule détaillante au monde à fabriquer elle-même une grande partie de son assortiment dans ses propres entreprises industrielles.
  • Migros est désignée comme la détaillante la plus durable au monde par la célèbre agence de notation Oekom Research.
  • Pour la première fois, le chiffre d'affaires en ligne de Migros dépasse le milliard et s'élève à 1,086 milliard.
  • La chanson de Noël Migros arrive en tête du hit-parade. En l’achetant, les clientes et clients de Migros font don de plus d'un million de francs aux personnes dans le besoin en Suisse; le montant est doublé par Migros.
     

2015

  • Dans le secteur de l’e-commerce, Migros conforte sa position de leader en portant de 40% à 70% sa part dans Galaxus, le spécialiste suisse du commerce en ligne.
  • Medbase participe à hauteur de 70% aux centres santémed de Swica.
  • Lors de la collecte de Noël en faveur des enfants défavorisés en Suisse, les clientes et clients Migros envoient un signe fort de solidarité avec Migros. Ils collectent plus de 6 millions de francs, soit deux fois plus que l'année précédente, qui seront intégralement reversés à quatre organisations caritatives suisses.
     

2016

  • Après une opération pilote réussie en 2015, le service de retrait PickMup est lancé. Celui-ci permet aux clientes et clients de retirer leurs commandes passées en ligne sur le site Migros de leur choix. À la fin de l'année, le réseau est étendu à 305 points de retrait.
  • La Fondation suisse pour l’environnement décerne à Migros le prix environnemental pour la biodiversité sur les sites de ses entreprises. Fin 2016, Migros a créé plus de 2,7 millions de mètres carrés d'espaces vitaux proches de la nature pour les animaux et les plantes.
  • Sur les toits de la Centrale de distribution Migros de Neuendorf, Migros exploite la plus grosse centrale solaire de Suisse. Les panneaux dont la surface correspond à 185 courts de tennis produisent du courant pour 3600 ménages.
  • Pour la première fois, la plateforme communautaire Migipedia enregistre plus de 100 000 utilisatrices et utilisateurs, devenant ainsi la première plateforme communautaire d'entreprise en Suisse. 
  • La promesse Migros de n'acheter d'ici 2020 que du poisson provenant de sources durables est tenue plus tôt que prévu. Depuis 2014, Migros ne propose plus que du poisson provenant de sources durables aux comptoirs de vente et, à partir de 2016, elle étend cette promesse également au libre-service.
     

2017

  • Migros lance l’initiative santé «iMpuls» qui fournit des conseils pour un mode de vie sain. Elle regroupe toutes les offres et tous les services du groupe Migros en matière de santé via la plateforme www.migros-impuls.ch
  • En septembre, la M-Industrie s'engage dans une coopération avec la plateforme de commerce en ligne chinoise NetEase Kaola. Sous l’appellation «Orange garten», la M-Industrie propose une sélection de produits Migros sur Kaola.
  • «Migros appartient à tout le monde». À Migros, ni les actionnaires ni une famille fondatrice n'ont leur mot à dire. L'entreprise appartient à ses coopératrices et coopérateurs, soit plus de 2,2 millions de membres. Ce fait est au cœur de la nouvelle campagne publicitaire.
  • En mars, Migros inaugure le restaurant panoramique «Fiore di pietra», sur le Monte Generoso, au Tessin. Le bâtiment a été conçu par Mario Botta, architecte mondialement renommé.
     

2018

  • Migros est le leader mondial en matière de bien-être animal et peut défendre sa position dans le meilleur groupe du Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW). 
  • Pour la quatrième fois consécutive, Migros se retrouve au sommet du classement Business Reflektor de l’institut GfK, qui mesure la réputation des entreprises suisses.
  • Les trois formats Globus, Schild et Globus Hommes sont regroupés sous la marque faîtière premium Globus en vue de promouvoir la transformation numérique.
  • Fabrice Zumbrunnen est désigné nouveau président de la Direction générale de la Fédération des coopératives Migros. Il reprend ses fonctions d’Herbert Bolliger qui part à la retraite après 13 années fructueuses.
  • Avec «Fast Forward» en janvier, la Direction générale lance l'analyse de l'entreprise afin d'optimiser les interfaces au sein de la FCM et de réduire les doublons. En redéfinissant les tâches de la FCM et en optimisant les processus de travail, elle crée de l'espace pour faire face aux futurs thèmes. Environ 290 postes à temps plein seront supprimés dans le cadre de cette réorganisation.

En savoir plus