Navigation

Migros - M comme Meilleur.

L'origine

Les partenaires Migros assurent une distribution ciblée et bon marché des marchandises dans toute la Suisse.

L'origine de la « coopérative de circuit de marchandises »

L'idée couronnée de succès de Dutti, une « coopérative de circuit de marchandises » (« Waren-Giro-Genossenschaft ») garantissait l'approvisionnement des magasins en produits de première nécessité même pendant les temps difficiles de guerre. Les partenaires Migros suivent aujourd'hui ce principe et assurent une distribution ciblée et bon marché des marchandises dans toute la Suisse.

En 1933, le contingentement des produits agricoles fut introduite. La conséquence en était que les détaillants devaient payer les fruits importés dans le commerce en gros 100 % plus cher que Migros ne les vendait au détail. L'existence de nombreux commerces d'alimentation a été ainsi mise en péril.

 

L'idée de Dutti

Cette situation délicate n'échappait pas à Gottlieb Duttweiler. En 1937, il proposa une réduction des marges grâce à une répartition plus rationnelle dans le commerce d'alimentation et de détail et une plus petite marge également chez les détaillants. Les coopératives d'achat « historiques » refusèrent en bloc.

 

Le service de circuit

Quelques détaillants clairvoyants accueillirent favorablement les propositions de Gottlieb Duttweilers et firent part de ces propositions dans les réunions des commerces de détails. Les conséquences furent un boycott immédiat et sans préavis, de la part des coopératives d'achat et des fournisseurs. Les crédits de marchandises ou les hypothèques auprès des fournisseurs furent annulés. Les magasins se retrouvèrent tout d'un coup sans marchandises et sans fournisseurs. Dans l'urgence, ils se tournèrent vers Migros qui leur proposa spontanément son aide. C'était la création de la nouvelle organisation « service de circuit » (« Giro-Dienst »), qui doit son nom à Adele Duttweiler et qui désigne le circuit des marchandises.

 

La « coopérative de circuit de marchandises »

Migros livrait ses marchandises aux détaillants du circuit sous le nom de « coopérative de circuit de marchandises ».

À la fin de la guerre, le problème du prix passa au premier plan. D'année en année, il devenait évident que les marchandises Migros étaient accablées de manière intolérable par les frais supplémentaires de l'organisation de la « coopérative de circuit de marchandises ». L'organisation fut modifiée avec succès et Migros s'occupa à nouveau elle-même de la distribution des marchandises. Les membres de la « coopérative de circuit de marchandises » commandèrent leur marchandise directement chez Migros et furent livrés au même titre que les magasins Migros.

 

La coopérative des partenaires Migros aujourd'hui

Notre but est d'assurer une distribution des biens de nécessité ciblée et à bon marché. Ci-dessous une citation de Gottlieb Duttweiler appropriée :

« Fidélité est le plus beau mot allemand – et elle se rentabilise, si le matériel et l'idéal vont de pair, lorsqu'il y a union – comme pour notre Migros / circuit. J'espère en tant que fondateur et père de ces deux enfants, que cette union dure encore très longtemps. »

Gottlieb Duttweiler

 

(« Treue ist das schönste deutsche Wort – und sie rentiert, gehören doch das Materielle und das Ideelle zusammen, wenn es einem Bunde – wie dem unseres Migros/Giro- gut gehen soll. Ich hoffe als Gründer und Vater dieser beiden Kinder, dass der Bund noch lange, lange dauere. »

Gottlieb Duttweiler)

Pages les plus consultées