Navigation

Migros - M comme Meilleur.

14.04.2017 - Communiqués de presse Dans un marché difficile, Migros Valais s’affirme comme une entreprise robuste.

Martigny - Le chiffre d’affaires réalisé en 2016 s’établit à 503.3 millions de francs. Bien que cela représente une baisse de 1.9% par rapport à l’exercice précédent, les autres indicateurs financiers sont réjouissants puisque la coopérative est parvenue à maintenir ses résultats et à augmenter ses fonds propres. Le secteur des marchés spécialisés résiste mieux que les autres et affiche une heureuse progression. Dans ses supermarchés, Migros Valais a poursuivi ses baisses de prix sur pas moins de 950 articles. Les produits régionaux ont le vent en poupe et sont toujours plus demandés par les consommateurs.

Le franc fort, le développement du commerce en ligne et, dans une moindre mesure, le tourisme d’achat influencent à la baisse la marche des affaires de Migros Valais. Pour y faire face, celle-ci effectue un important travail d’optimisation de ses processus et affirme ses points forts.

 

Supermarchés

Le secteur des supermarchés, qui comprend 27 magasins propres ainsi que 14 partenaires, marque en 2016 un fléchissement du chiffre d’affaires de l’ordre de 1.8% par rapport à l’année précédente. Le réseau de vente a connu deux modifications : d’une part, des travaux de réaménagement de Migros Martigny Manoir ; d’autre part, la transformation intégrale de Migros Haute-Nendaz.

La proportion d’achats dits durables, c’est-à-dire munis de labels tels que Migros Bio, Max Havelaar ou MSC, est en constante augmentation. Les consommateurs se montrent toujours plus soucieux de l’origine et des conditions de production des marchandises. Dans ce contexte, la célébration du quinzième anniversaire du label valaisan « De la région. » a été un succès commercial.

 

Marchés spécialisés

Les marchés spécialisés, qui comprennent les enseignes melectronics, SportXX, Micasa, Do it + Garden, Carat et Outlet, poursuivent leur progression de chiffre d’affaires (+0.2%) et de fréquentation (+1.7%). Ce phénomène s’accompagne d’une baisse des prix plus ou moins marquée selon les secteurs, mais s’établissant par exemple à -5.7% pour melectronics. Depuis 2012, les prix pratiqués par l’enseigne ont chuté de 24.0%, principalement en raison de la baisse de coût des composants électroniques.

 

Gastronomie

La gastronomie Migros désigne davantage que les neuf restaurants et huit Take Away de la coopérative puisqu’elle inclut également un service de traiteur pour particuliers ainsi que le Catering Services qui assure le ravitaillement pour des manifestations telles que la Patrouille des Glaciers ou le Festival International de Folklore d’Octodure. En 2015, le Catering Services avait réalisé un grand travail dans le cadre de la fête fédérale de tir organisée à Rarogne. Cet événement unique avait généré un revenu important, ce qui rend compte de la baisse de chiffre d’affaires du secteur en 2016.

 

Ecole-club et culturel

L’Ecole-club accuse une baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de 2.9%. Deux secteurs tranchent avec la tendance générale pour afficher une progression ; il s’agit de celui dédié aux clients entreprises et du brevet fédéral de formateur d’adultes. Au total, les quatre centres du Valais romand ont cumulé quelque 240'000 heures participants et accompagné 200 élèves dans l’obtention d’un diplôme professionnel.

Le montant dédié statutairement au Pour-cent culturel a permis, d’une part, de financer partiellement l’Ecole-club et, d’autre part, de soutenir des manifestations, institutions et associations telles que le Festival Musikdorf Ernen, la Ferme-Asile ou encore ‘SOS Enfants de chez nous’.

 

Ressources humaines

Pour la deuxième année consécutive, Migros Valais a obtenu en 2016 le titre de deuxième meilleur employeur romand (catégorie grandes entreprises) décerné par le magazine Bilan. La coopérative compte quelques 1674 collaborateurs, dont 143 jeunes en formation. Malgré un contexte difficile, elle a maintenu les emplois dans la région.

La masse salariale, qui s’élève à 89.1 mio CHF, a été augmentée de 0.5% dans le cadre des négociations 2016. Depuis 2003, Migros Valais a pu faire évoluer les salaires de 22.5% en chiffres absolus, soit 17.8% en termes réels (augmentation moins le coût de la vie).

 

Indicateurs financiers

Pour maintenir sa santé financière dans un contexte toujours plus difficile et malgré une baisse de chiffre d’affaires, Migros Valais doit repenser et ajuster constamment ses processus. Ces efforts sont récompensés puisque l’EBIT (résultat avant intérêts et impôts) s’établit à 6.9 mio CHF, comme celui de l’exercice précédent. D’autre part les capitaux propres ont sensiblement progressé pour s’établir à 72.47%.

Pour préparer son futur, Migros Valais a consenti à des investissements de l’ordre de 31.3 mio CHF.

 

Perspectives 2017

Migros Valais nourrit de nombreux projets pour l’année 2017. Au mois de janvier, elle a confié à une quarantaine de ses apprentis la gestion de deux supermarchés afin de les faire gagner en autonomie. Au mois d’avril, elle proposera aux clients âgés de 60 ans et plus des avantages seniors exclusifs. Au 1er mai, dans un souci de redéfinir précisément ses activités, elle cèdera l’exploitation de ses boutiques Carat à la société Oro Vivo, sans suppression de postes. Au mois de septembre, elle organisera une journée récréative pour les familles Famigros dans sa centrale de distribution à Martigny. Enfin, elle proposera une autre animation aux membres de ce club dans le cadre de la Foire du Valais.