Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Migros s’engage en faveur d’une culture du coton ménageant l’homme et la nature - 09.07.2009 Migros s’engage en faveur d’une culture du coton ménageant l’homme et la nature

Zurich - Au début juillet 2009 a été lancée la «Better Cotton Initiative». Au nombre des membres fondateurs figurent de grandes entreprises, des groupements de producteurs ainsi que des associations actives dans l’aide au développement et la sauvegarde de l’environnement. Migros compte au nombre des 50 organisations de soutien, lesquelles se répartissent dans le monde entier. Cette initiative dont le but est de promouvoir des méthodes de culture cotonnière ménageant l’environnement et garantissant aux cultivateurs un revenu stable est soutenue par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Le coton fait intimement partie de notre quotidien. Les fibres naturelles qui en sont extraites entrent dans la composition d’innombrables articles d’usage courant tels que les vêtements, le linge de maison ou la ouate. La production cotonnière occupe environ 30 millions de personnes dans plus de 60 pays. La culture de cette plante éminemment utile a cependant un impact considérable sur l’environnement dans la mesure où elle demande des quantités d’eau considérables et le recours massif aux pesticides. De même, les conditions de travail des paysans ne sont pas des meilleures.

Ce constat n’a toutefois rien d’une fatalité: il est possible de cultiver le coton selon des méthodes ménageant la nature et dans le respect de conditions sociales plus favorables. Afin de promouvoir une production cotonnière s’inscrivant plus fortement dans une perspective de développement durable, des entreprises telles que Migros, Adidas et H&M ont décidé de lancer à l’échelon international la «Better Cotton Initiative» (BCI), cela en concertation avec le WWF et d’autres organisations actives dans l’aide au développement et la sauvegarde de l’environnement ainsi qu’avec des groupements de producteurs. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) appuie l’initiative dans le cadre de sa politique de développement économique.
En tout, plus de 50 organisations de soutien sont engagées. Au travers de leur participation à l’initiative, les grandes entreprises expriment leur volonté d’acheter du «Better Cotton». Selon Johann Züblin, responsable des standards auprès de la Fédération des coopératives Migros, «le développement durable fait partie intégrante de notre culture d’entreprise. Nous souhaitons que les articles en coton que nous écoulons soient produits dans le respect de l’environnement».

Les investissements à consentir ne sont pas nécessairement coûteux pour les paysans. Des mesures rudimentaires au niveau des systèmes d’irrigation permettent déjà à elles seules des améliorations importantes. L’efficacité des directives de la BCI pour des cultures respectueuses du développement durable ont été testées avec grand succès par Ikea et le WWF dans le cadre de pré-projets. La mise en œuvre de moyens simples a débouché sur une réduction jusqu’à 75% de l’eau et des pesticides utilisés. Un progrès profitant non seulement à l’environnement mais aussi aux cultivateurs qui ont vu leurs revenus augmenter jusqu’à 70% du fait des économies réalisées.
La prochaine étape décidée par la BCI consistera dans le lancement de projets pilote au Pakistan, en Inde, en Afrique de l’Ouest et au Brésil. L’effort central portera sur la formation des paysans, l’organisation des contrôles et l’écoulement du «Better Cotton». Les premières récoltes de cette matière première auront lieu l’année prochaine.

Pour toutes autres informations: