Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Migros encourage une culture plus durable du coton - 06.02.2012 Migros encourage une culture plus durable du coton

Zurich - Au côté du WWF et d’autres entreprises et organisations, Migros est membre fondateur de l’initiative BCI (Better Cotton Initiative). Celle-ci se donne pour mission de cultiver le coton en ménageant l’environnement. Migros est le premier détaillant de Suisse à faire transformer du coton BCI pour son assortiment. Elle s’investit de surcroît dans un projet concret dans l’Etat indien du Gujarat.

Coton

Coton

Le coton est un produit sensible parce qu’il a besoin de beaucoup d’eau et que sa culture réclame généralement d’importantes quantités de produits phytosanitaires. Mais les techniques culturales agricoles ont nettement progressé: des systèmes d’irrigation modernes limitent les besoins en eau et il existe divers moyens de protéger les plantes en respectant la nature. La Better Cotton Initiative entend présenter ces possibilités aux paysannes et aux paysans car un recours limité à l’eau et aux pesticides ne profite pas seulement aux sols et à l’environnement mais encore à la santé des ouvriers agricoles et de leurs familles. Et en prime, les améliorations peuvent accroître la rentabilité de la culture.

Migros soutient cette initiative depuis 2009. Elle est le premier détaillant de Suisse à faire transformer une certaine quantité de coton BCI pour son assortiment. Dès l’automne 2012, les magasins commercialiseront les textiles en question, lesquels ne seront pas spécialement caractérisés. L’objectif est de d’améliorer progressivement la culture traditionnelle et non pas de créer un nouveau label. „Que Migros utilise du Better Cotton est un pas important dans la bonne direction. Car l’environnement et les paysans locaux en profitent“, déclare Walter Wagner du WWF Suisse.

De plus, Migros s’engage avec un de ses fournisseurs indiens dans un projet concret dans la région du Gujarat, dans la partie occidentale de l’Inde. Elle lance ainsi un pont menant directement aux producteurs. 350 petits paysans recevront une formation sur des sujets comme la gestion des sols, de l’eau et des pesticides, ainsi que sur les conditions de travail, et recevront un coup de pouce pour la réalisation des mesures. La première récolte issue du projet est attendue cette année encore. Au total, le coton BCI produit sur place va permettre la confection de près de 2,3 millions de pièces d’habillement.