Navigation

Migros - M comme Meilleur.

Migros arrête les importations de viande de cheval provenant de l’élevage Bouvry/Canada - 06.06.2014 Migros arrête les importations de viande de cheval provenant de l’élevage Bouvry/Canada

Zurich - Les abattoirs Bouvry au Canada ne remplissent pas les conditions exigées par Migros quant au bien-être animal. Elle a donc décidé de stopper la vente de viande chevaline exportée par Bouvry et de ne proposer qu’un assortiment réduit de viande chevaline, jusqu’à ce qu’elle trouve un nouveau fournisseur garantissant le respect des exigences légales suisses sur la protection animale.

viande de cheval

viande de cheval

L’amélioration du bien-être des animaux, en Suisse comme à l’étranger, est une question fondamentale pour Migros, pionnière helvétique avec ses labels TerraSuisse et Migros Bio. En ce qui concerne l’importation, elle s’est imposé un objectif ambitieux dans le cadre de Génération M, à savoir que, d’ici 2020, tous les fournisseurs étrangers devront répondre aux normes très strictes imposées dans notre pays. En collaboration avec ses fournisseurs, Migros a réussi à instaurer en Hongrie des élevages de lapins et de dindes dans le souci du bien-être de ces derniers, tout en respectant la loi suisse sur la protection des animaux. Elle a été récemment distinguée par le Swiss Ethics Award pour son engagement international.

En 2013, Migros a débuté un projet concret en vue d’améliorer le bien-être animal dans la filière chevaline. Elle a alors défini des prescriptions très claires à l’attention du producteur Bouvry au Canada et l’a soutenu lors de la mise en œuvre. Bon nombre de mesures, comme la construction d’un abattoir moderne, par ex., ont été mises en pratique. Mais Bouvry n’a pas été assez loin dans ses efforts, en particulier quant à la provenance des chevaux et des soins qui doivent leur être apportés. C’est ce que révèle un contrôle indépendant. En conséquence, Migros renonce à poursuivre leur collaboration, elle honorera les contrats existants mais arrêtera la vente de ces produits dans les prochaines semaines.

Migros cherche actuellement d’autres solutions et ne traitera qu’avec des prestataires étrangers capables de respecter les normes suisses en matière de protection des animaux. En attendant, elle ne proposera dans ses magasins qu’un assortiment réduit composé de viande chevaline de production suisse.